Mon compte Devenir membre Newsletters

David Siegrist, Daf de Spineway : " La préparation de l'IPO a représenté trois mois de travail à temps plein "

Publié le par

Pour la société Spineway, l'arrivée sur les marchés financiers a été un moyen de capitaliser sur une forte croissance pour lever des capitaux frais et se développer sur de nouveaux marchés. A la suite de cette opération, David Siegrist, le Daf, a décidé de renforcer la direction financière.

Au début des années 2010, Spineway, créée en 2005, est confrontée à une problématique double. La société spécialisée dans les implants du rachis, qui connaît un rythme de croissance de 30% par an, doit trouver une source de financement pour développer ses activités. Par ailleurs, l'entreprise, qui désire se développer à l'étranger, et notamment aux Etats-Unis, est en quête de notoriété à l'international. " Nous étions à la recherche de sources de financement externe pour poursuivre l'opportunité de développement sur de gros marchés : USA, Chine, Brésil..., explique David Siegrist, le Daf de la société. Nous avons donc décidé de procéder à une introduction en bourse. "

Préserver l'indépendance de la société

" Nous aurions pu accéder à ces pays à fort potentiel sans financement externe, mais cela nous aurait pris sept ou huit ans. La levée de fonds a été un moyen d'aller plus vite", précise le Daf.

La société a également étudié la possibilité de faire un fonds de capital-développement, "mais procéder à cet appel au marché nous permettait de garder davantage d'indépendance, puisque 20% seulement du capital a été distribué sur les marchés financiers. Le solde reste aux mains des fondateurs."

La société, qui compte une majorité d'actionnaires français, a décidé d'être cotée sur Alternext. L'opération a lieu en février 2013, avec un prix de 7,41 euros par action, permettant à Spineway de lever 4,8 millions d'euros pour financer ses besoins d'investissement pour les quatre années à venir. Pour préparer cette opération, l'entreprise a fait appel à Oddo, qui a joué le rôle de listing sponsor et qui assure le contrat de liquidité. " Cette préparation a représenté au moins trois mois de travail à temps plein répartis sur quatre ou cinq mois, indique David Siegrist. Sur cette période, le Daf est obligé de mettre en stand-by certains dossiers pour se concentrer sur l'essentiel, il est impossible de lancer un projet de fond. "

Monter en puissance sur le contrôle de gestion

Quelques mois après l'IPO, le cours de l'action fluctue autour de 10 euros, soit une hausse de 26 %. Une progression qui pourrait permettre à l'entreprise de solliciter à nouveau le marché dans des conditions attractives si son développement nécessite des capitaux frais. Pour l'heure, la société se concentre sur le lancement d'une nouvelle gamme de produits, en plus de son développement géographique. " Nous lançons cette année un produit contre la scoliose de l'adolescent et nous abordons le marché américain, sur lequel nous avons commencé à travailler l'an dernier ".

Spineway a également décidé d'étoffer la structure de la direction financière. Outre le Daf et un responsable comptable, l'équipe accueillera bientôt un contrôleur de gestion. " Nous restons une petite société, mais il nous faut monter en puissance sur l'aspect contrôle de gestion pour renforcer le reporting, note le Daf. Nous allons cependant rester une équipe relativement réduite, notamment parce que nous avons fait le choix d'être cotés sur Alternext, qui n'impose que la diffusion de deux comptes, un semestriel et annuel, ce qui reste raisonnable. "

Repères
Raison sociale : SPINEWAY
Forme juridique : SA à conseil d'administration
Activité : Conception d'implants et d'instruments chirurgicaux
Dirigeant : Stéphane Le Roux
Daf : David Siegrist
Effectif 2013 : 30 salariés
CA 2012 : 4,7 ME