Mon compte Devenir membre Newsletters

Rachats : les plus petites entreprises ciblées par les étrangers

Publié le par

327 PME françaises ont été rachetées par des entreprises étrangères en 2012. Souvent financées par le capital-investissement, ces opérations se sont soldées, pour la plupart, par une facture de moins de 100 millions d'euros, et beaucoup d'entre elles n'ont pas dépassé la barre des 5 millions.

Les rachats d'entreprises françaises par des groupes étrangers se sont soldés par une facture inférieure à 100 millions d'euros dans 81% des cas en 2012, selon une étude de Bureau van Dijk. Ce chiffre est relativement stable selon les données du cabinet d'informations commerciales et financières, puisque ce plafond concernait 86% des rachats l'année précédente.

Dans le détail, les achats inférieurs à 5 millions d'euros sont les plus fréquents, avec 36% des transactions effectuées en 2012. Ils sont suivis de ceux compris entre 5 et 25 millions, qui représentent 23% des transactions, puis de ceux compris entre 25 et 100 millions à 22%.

 Le capital-investissement en vedette

Le mode de financement privilégié des acheteurs est le capital-investissement, qui a permis de réaliser 31% de ces opérations. Suivent le capital-développement à 26%, ainsi que les augmentations de capital à 14% et le capital-risque à 13%. On trouve ensuite, dans des proportions moindres, d'autres modes de financements (PIPE, business angels, facilités bancaires, dette mezzanine, leveraged buy out...)

A noter que l'intérêt des acquéreurs étrangers pour les sociétés françaises semble s'émousser, puisque BvD a recensé seulement 327 rachats de PME et grandes entreprises en 2012 contre 352 l'année précédente. C'est notamment le cas chez les Américains, qui ont procédé à 77 opérations seulement contre 111 en 2011, même s'ils demeurent les premiers acheteurs de sociétés françaises. Ils sont suivis par le Royaume-Uni, l'Allemagne et la Belgique.

Sur le plan sectoriel, les entreprises travaillant dans les services sont restées l'an dernier les plus prisées des acheteurs étrangers, avec 122 rachats. Le secteur de l'équipement et celui de la distribution ont compté respectivement 54 et 40 rachats sur la période.