Mon compte Devenir membre Newsletters

Les aides à l'innovation illisibles pour les trois-quarts des entreprises du Grand Ouest

Publié le par

La grande majorité des entreprises est découragée par la complexité des aides à l'innovation, au point de renoncer à y postuler, selon un sondage portant sur les PME du Grand Ouest.

Près de 3 PME du Grand Ouest sur 4 ne se retrouvent pas dans le maquis des aides à l’innovation, d’après une étude menée par la CGPME Pays de la Loire et le cabinet de conseil en stratégie Hisséo auprès de 325 entrepreneurs. En cause, le manque de sensibilisation de la part des organismes émetteurs de ces aides, et la lourdeur des démarches administratives.

Une démarche empirique…

Ce manque de lisibilité ne semble pourtant pas décourager les entrepreneurs du Grand Ouest, puisque la moitié des répondants considèrent que l’innovation est une priorité stratégique. Cela dit, l’intégration de l’innovation dans l’organisation des PME des Pays de la Loire se fait encore de manière intuitive et plus ou moins brouillonne : seules 26% ont mis en place une démarche structurée, tandis que 50% avancent de façon empirique, notamment par manque de temps ou d’accompagnement. En toute logique, ces chiffres varient selon la taille des entreprises, car lorsqu’elles ont plus de 50 salariés, elles sont près de la moitié à valoriser la mise en place d’une démarche projet favorisant l’innovation.

… et tournée vers le client

Par ailleurs, les entreprises du Grand Ouest ont été interrogées sur l’origine de leurs innovations : 65% placent l’écoute approfondie des besoins de leurs clients comme source d’innovations. Ces dernières sont donc majoritairement « nourries » en externe et très peu en interne, car seules 3% des entreprises ont adopté un système d’écoute de leur personnel.