Mon compte Devenir membre Newsletters

IBO : Une charge de travail conséquente pour la direction financière

Publié le par

L'IBO, l'offre obligataire proposée par Nyse Euronext, s'adresse aux sociétés cotées et non cotées. Pour les premières, le travail du Daf ne change pas. Mais pour le Daf d'une société non cotée...

L'IBO, l'offre obligataire proposée par Nyse Euronext, s'adresse aux sociétés cotées et non cotées. Pour les premières, le travail du Daf ne change pas, puisque le processus d'introduction est similaire à une IPO et que le processus n'implique pas d'obligation déclarative additionnelle. En revanche, la direction financière d'une entreprise non cotée qui se lance dans une IBO sera soumise à une charge de travail supplémentaire comparable à celle d'une société cotée en matière de reporting.

- Les obligations déclaratives sont fonction du marché de cotation. Plus souples sur Alternext, elles nécessitent néanmoins la publication de plusieurs rapports annuels;
- En ce qui concerne la communication auprès des investisseurs, le travail du Daf sera similaire à celui d'une entreprise cotée, avec la publication de communiqués et l'organisation de road shows. Comme dans le cadre d'une IPO, les investisseurs voudront connaître les performances de l'entreprise - d'autant plus que leur investissement sera perdu en cas de défaut. Surtout, une communication régulière et efficace permettra de rassurer le marché, et donc de solliciter de nouveau le marché obligataire si les besoins de l'entreprise le nécessitent. " Si l'entreprise veut que l'opération s'inscrive dans la durée et que les investisseurs aient un appétit pour un deuxième ou un troisième tour, une communication régulière est nécessaire ", confirme Alain de Woillemont, Daf d'AgroGeneration, société de production agricole, qui a procédé à une IBO de 9,4 millions d'euros sur Alternext l'an dernier et a renouvelé l'opération en avril 2013 pour lever 11 millions d'euros.