Mon compte Devenir membre Newsletters

Baromètre des DAF : un certain conservatisme dans la pratique de la fonction...

Publié le par

Pour sa deuxième édition, le baromètre des Daf met l'accent sur la frilosité des responsables financiers à s'aventurer en dehors de leurs platebandes historiques et à se diversifier sur des compétences périphériques telles que le numérique et la RSE.

Baromètre des DAF : un certain conservatisme dans la pratique de la fonction...

Conservateurs, les Daf français ? C'est ce que l'on pourrait croire en lisant entre les lignes du sondage réalisé par l'Institut MRC&C pour la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes et le cabinet de conseil et d'audit BDO à l'occasion du 2e Congrès des DAF. Cette enquête menée auprès de 300 décideurs financiers, dont 75% de Daf et de Raf, fait ressortir un certain manque de confiance de la part des Daf en leur capacité à diversifier leurs compétences.

Pas calés sur la " démat "

Certes, ils font preuve d'une grande autosatisfaction concernant leurs domaines historiques de prédilection, à savoir la maîtrise de la trésorerie, l'information financière ainsi que la gestion du haut de bilan et des financements qui recueillent respectivement 80%, 77% et 75% de taux de satisfaction chez les DAF sondés. En revanche, les nouveaux usages numériques, la RSE et les achats responsables, mais surtout la dématérialisation provoquent une grande frustration chez les directeurs financiers avec un taux d'insatisfaction de 53, 56 et 65% respectivement.

Indifférents à la RSE

Paradoxalement, ces trois enjeux sont loin d'être les chantiers urgents des Daf qui préfèrent se concentrer sur les domaines qu'ils maîtrisent déjà. Ainsi, leurs trois dossiers prioritaires pour les douze prochains mois sont l'amélioration des indicateurs de pilotage, la maîtrise de la trésorerie et les systèmes d'information. Des thèmes qu'ils préfèrent peaufiner tandis que les domaines où ils avouent leur faiblesse sont délaissés et reportés aux calendes grecques. La dématérialisation est un chantier prioritaire pour seulement 22% des Daf interrogés, les nouveaux usages numériques n'en mobilisent que 14% et la RSE n'en fait vibrer que 6% !

Cela dit, manque de curiosité ne rime pas avec manque d'ambition puisque 60% des Daf se voient progresser dans la hiérarchie dans les cinq prochaines années.

Mot clés :

Yousra Senhaji