Mon compte Devenir membre Newsletters

Prise de parole ou quand le Daf entre en scène (II)

Publié le par

Le Daf a de plus en plus d'occasions de se retrouver en pleine lumière, en interne ou vis-à-vis de l'externe. Ex-éminence grise, il sort ainsi de sa "zone habituelle de confort". Conseils méthodologiques pour être prêt le jour J.


Quel type de préparation ?


Se préparer peut demander, selon la situation et les habitudes de chacun, 5 minutes ou 5 heures. La plupart des orateurs ou des animateurs de réunion se focalisent en premier lieu sur le message qu’ils souhaitent transmettre (car ils veulent éviter d’être pris en défaut) et négligent les autres paramètres :
- le déroulé : le timing des différentes phases, le(s) moment(s) d’interactivité avec les interlocuteurs, etc.,
- la gestion de l’espace :où se placer dans la pièce, etc.
- et leur propre personne, y compris son « costume », à l’image des artistes de scène.


Pourtant, c’est dans l’assurance et la confiance qui émaneront du DAF que vont aussi se construire la légitimité de son rôle et la crédibilité de son discours. Il est fortement conseillé de répéter comme le fait un comédien (seul ou devant un collaborateur), de s’échauffer à l’instar d’un danseur (pour trouver la détente et le relâchement, adopter la bonne posture debout ou assise) et, enfin, d’effectuer les vérifications « de dernière minute » comme le fait un trapéziste.


Exemples


Certaines personnes ont besoin de se concentrer sur leur respiration, d’autres vont pratiquer quelques étirements. Relire ses notes sera absolument nécessaire pour l’un alors qu’un autre préfèrera écouter de la musique. Le théâtre fournit une analogie utile pour progresser dans les préparatifs de dernière minute : en loge (par exemple, son bureau ou une pièce isolée), les derniers échauffements et vérifications (documents, vêtements etc.), en coulisses (par exemple, la salle avant que les participants n’arrivent ou le couloir), le contrôle du matériel (PC, vidéoprojecteur, marqueurs, etc.) et enfin, sur scène, face au public. C’est le moment où tout le travail préparatoire va produire des effets et faciliter, dans l’instant, l’adaptation à l’imprévu.

Mot clés : Crédit

Anne Girard et Alexandre del Perugia