Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour piloter sur les chemins difficiles, adoptez le 4 X 4 de la finance

Publié le par

Pour éviter les culs de sac ou les marche à arrière, et pour arriver a destination, un indicateur fondamental et quasiment universel existe, et, pourtant, il n'est quasiment jamais utilisé : le tableau de trésorerie !

Le Daf est un acteur important du pilotage de l’entreprise. En particulier, il doit mettre en place le tableau de bord, donc les bons indicateurs pour assurer la pérennité et le développement de l’entreprise.
Or il n’est jamais aisé de trouver les indicateurs adaptés à son entreprise, à son secteur d’activité, à la stratégie spécifique de la société, à son contexte, à l’attente de ses actionnaires, et au jeu concurrentiel sans cesse en mouvement.
Une vraie difficulté de la fonction est donc l’élaboration de "bons" tableaux de bord. Votre contrôle de gestion travaille ce dossier. De nombreux ouvrages et formations traitent de ce sujet. Souvent vous faites appel à des conseils pour vous aider dans cette tâche délicate qui ne peut être que spécifique à votre entreprise.
Or, votre entreprise fonctionne comme toutes les autres sur un sujet vital pour elles toutes : la trésorerie. Comme nous l’avons déjà abordé (voir notamment cette tribune ou celle-ci), le cash est essentiel, quelque soit le secteur d’activité, le statut, pour les entreprises privées, les associations…


Un dénominateur commun : le tableau de flux de trésorerie


Dans tous les cas, même si les termes sont quelquefois différents, il y a des entrées, des encaissements, des sorties, des décaissements qui peuvent être classifiés de manière cohérente. Certains de ces flux sont liés à des activités quotidiennes, d'autres à des activités à plus long terme, à l’investissement ou au financement. Nous avons donc un élément de gestion fondamental commun à tous et pourtant force est de constater que, pour la grande majorité, les entreprises ou les groupes n’attachent que peu d’importance à cet indicateur.
Ce tableau de bord existe depuis longtemps : c’est le tableau de flux de trésorerie.
- il reprend la trésorerie générée par le compte de résultat ou le cash flow;
- il recense les flux liés à l’investissement qu’il soit en acquisition ou en cession de matériel ou de société;
-  il retrace les mouvements de financement auprès des banques, via des produits financiers ou l’actionnaire.


La place de cet indicateur dans votre reporting


Daf, vous devez vous poser tout d’abord trois questions :
-dans votre reporting mensuel quelle est la place de la trésorerie ?
-Comment appréciez vous la consommation de cash ?
- et la génération de cash ?
Vous avez un tableau de bord qui marche partout, qui est essentiel pour votre entreprise ou votre organisation. Vous pouvez le publier tous les mois, en comparant le réel et le prévisionnel, au moment de vos prévisions. La question n’est pas de savoir si vous devez avoir ou non un tableau de flux de trésorerie dans votre package mensuel. Vous avez seulement à décider quelle place vous lui attribuez dans le reporting : un conseil, placez-le en première page ?

Vous avez en vos mains un tableau de bord tout terrain : Montez à bord du 4x4 de la finance, le tableau de trésorerie !
pour consulter et télécharger un fichier excel de tableau de flux de trésorerie 

A noter : Dans un groupe, la consolidation rend complexe son élaboration. Il est souvent compris comme une contrainte, notamment dans la production du jeu de comptes. On en parle bientôt.