Mon compte Devenir membre Newsletters

Deuxième erreur du reporting : Ignorer la date de péremption de votre reporting

Publié le par

Il est 7 péchés capitaux en matière de reporting....Le premier était de se fier à la quantité plutôt qu'à la qualité des informations; le second ? Occulter le changement perpétuel que subit ou impulse votre société. Explications.


Mise en situation


Votre société est à un tournant de son existence, et vous cherchez à vous informer sur ses performances pour prendre une décision cruciale. En manque de données vous ressortez du fond du tiroir le reporting qui avait été réalisé l’année dernière. En effet, il est bien plus simple pour vous de réaliser un seul reporting par an au moment du bilan, cela évite de déranger vos employés continuellement et permet de fixer votre stratégie pour les 12 mois à venir. Pourtant, au moment de la présentation de votre nouvelle stratégie devant vos investisseurs, ceux-ci semblent inquiets de ne pas voir vos résultats mensuels depuis l’arrivée d’une multinationale chinoise sur votre marché en début d’année.


Analyse


En effet, votre société vit et évolue, à chaque décision stratégique c’est toute sa chaine de valeur qui est impactée. Le lancement d’un nouveau produit, la couverture d’un nouveau marché, etc. ajoutent ou changent les indicateurs qui reflètent réellement vos performances. Sans compter que les changements qui vous affectent ne sont pas seulement sous votre contrôle, un environnement aussi turbulent et complexe qu’il l’est actuellement vous oblige à rester en alerte, ainsi qu’à surveiller et adapter continuellement votre stratégie et vos indicateurs de performance.


Et donc…


De manière générale, la réalisation d'un reporting n'est pas un bon investissement ponctuel. Il ne permet pas d'éclairer votre stratégie sur le long terme car il est juste un instantané de la performance de votre entreprise sous un angle et à un moment précis. En ce sens, tout le système de reporting doit être régulier et doit constamment évoluer pour prendre en compte le développement de votre société et de son environnement. Les indicateurs que vous utilisez à un moment de la vie de l'entreprise ne seront peut-être plus pertinents lorsque celle-ci s'ouvrira à l'international, ou lorsqu'elle aura racheté un concurrent.
Plutôt que de repartir de zéro à chaque tournant stratégique, gardez une attitude proactive et une attention constante sur la pertinence des informations que vous collectez et de la façon dont vous les traitez. Ainsi anticipez les changements et fixez des indicateurs de performances en lien avec les enjeux que votre société rencontrera dans le futur plutôt qu’à travers le spectre de sa situation présente ou passée.

A noter : télécharger le livre blanc Cegid “le pilotage agile l’outil anti-crise de la PME”