Mon compte Devenir membre Newsletters

La relation CAC et DAF : quel avenir ?

Publié le par

Passé, présent et perspectives sur cette relation qui permet au Daf de prendre de la hauteur selon les experts interrogés. Les nouveaux sujets et le nouveau rôle du Daf n'y changent rien.

La relation CAC et DAF : quel avenir ?

Selon le baromètre de la fonction Daf dévoilé lors du Congrès des Daf de juillet 2013, 92 % des professionnels interrogés affichent leur satisfaction quant à leurs relations avec leur CAC, devant donc les notaires ou les banquiers. Pour René Duringer, consultant éditorial pour ce Congrès, lui-même ex-auditeur : " Autrefois, les rapports entre le Daf et l'auditeur ont pu être un peu tendus ; ces rapports de force sont désormais complètement dépassés. " Le maître mot du côté des CAC c'est le rapport de confiance instauré avec le Daf, son interlocuteur naturel dans l'entreprise. " En amont de la certification des comptes proprement dit, c'est un dialogue très fluide qui s'instaure tout au long de l'année, où le CAC est consulté en temps réel sur la traduction comptable des opérations envisagées ", explique Michel Léger, président de BDO et président d'honneur du département des marchés financiers de la CNCC.

" La relation avec le DAF est bien intégrée, et n'est pas sujet de préoccupation, renchérit René Duringer. Même si de nouveaux sujets sont apparus : dématérialisation, lutte anti-blanchiment, ils n'ont pas affecté leurs rapports. "

Point négatif: la concentration des cabinets d'audit

Seul bémol pointé par ces professionnels : la raréfaction grandissante de l'offre en matière d'audit. " On assiste à un net mouvement de concentration des cabinets d'audit, explique Romain Poucet, Daf de Terranae, entreprise du secteur de l'immobilier commercial. Pour une PME, ce monopole grandissant des Big Four constitue une véritable difficulté. Ces géants de l'audit restent plus chers que les cabinets indépendants, et leurs équipes, très standardisées ne nous apportent pas plus de valeur ajoutée qu'un cabinet indépendant ". Et pour le Daf qui gère des opérations de restructurations nombreuses, il devient délicat de trouver un commissaire aux apports à qui il n'ait pas déjà fait appel.

Jean-Michel Picaud, président de RSM France

J'ai été frappé par les attentes des Daf en termes de benchmarking. Le regard extérieur que l'auditeur s'avère précieux.

Le CAC, l'allié de demain du DAF ?

" À mon sens, le Daf est de plus en plus isolé au sein de l'entreprise, explique René Duringer. Challengé par sa direction générale, dans une atmosphère de guerre économique, il est obligé d'exercer une vraie pression sur les opérationnels. Dans ce contexte, le CAC peut constituer un véritable allié. " Pour Jean-Michel Picaud, président de RSM France " la crise de 2008 a resserré les relations entre Daf et CAC. J'ai été frappé par les attentes des Daf en termes de benchmarking. Le regard extérieur que l'auditeur peut porter sur les performances réalisées dans d'autres secteurs ou sur l'état de santé financière d'entreprises du même secteur d'activité s'avère précieux. Bien entendu, au regard de ces éléments, le CAC reste tenu par le secret professionnel. " Très sollicité, le Daf est de tous les chantiers. Et cette tendance s'amplifie. Sa relation avec le CAC lui permettrait de prendre du recul. " J'ai en permanence le nez sur le guidon des chiffres de vente, témoigne Romain Poucet. Le dialogue avec mon CAC me ramène à d'autres nécessités, notamment celles de m'assurer d'avoir mis en place les bons process de contrôle interne au sein de l'entreprise. "

Mot clés :

Manon Sandrini