Mon compte Devenir membre Newsletters

Renaud Morelet, dg finances de Lowendalmasaï : " J'ai piloté la mutation du modèle actionnarial vers un vrai partnership "

Publié le par

Arrivé chez Lowendalmasaï en pleine restructuration actionnariale, qui a vu sortir l'actionnaire financier historique au profit des managers, Renaud Morelet s'est attelé à faire de ce MBO un préalable à la mutation profonde du modèle du cabinet de conseil en réduction de coûts.

Renaud Morelet, dg finances de Lowendalmasaï : ' J'ai piloté la mutation du modèle actionnarial vers un vrai partnership '

" Commencer ma mission par la mise en place d'un MBO a été une opportunité fantastique de souder une équipe large de managers autour d'un projet de transformation d'entreprise ", se félicite Renaud Morelet qui, quelques mois à peine après avoir pris les manettes de la direction financière de Lowendalmasaï, se voit promu directeur général finances du cabinet de conseil en management des coûts. Autrement dit, il chapeaute désormais l'ensemble des fonctions support du groupe soit la finance, le juridique, les ressources humaines, l'informatique et les services généraux. Après avoir piloté successivement la direction financière d'Avaya en Europe, leader mondial des systèmes de communication d'entreprise (près de 20 000 salariés dans le monde), puis de Teleperformance, numéro un mondial des centres d'appels (15 000 collaborateurs en France), Renaud Morelet assure qu'il voulait " retrouver le plaisir de piloter une structure agile à fort intuitu personae ".

Remise à plat du modèle

Créé en 1992 par son actuel dirigeant Pierre Lasry (alors âgé de 19 ans !), l'ex-Lowendal Group, a été un des cabinets conseil précurseurs à se positionner sur la réduction de coûts. Un premier LBO, en 2001, fait entrer comme actionnaire de référence Astorg Partners, un des fonds les plus prestigieux de la Place, puis un LBO secondaire, Axa Private Equity (désormais rebaptisé Ardian), leader du capital-investissement français. À l'époque, le "chasseur de coûts" affichait une croissance régulière à deux chiffres et des ambitions de conquête, concrétisées notamment par le rachat de son concurrent Masaï, en 2006. Sauf que les synergies sur le papier auraient eu du mal à se traduire dans le business, et la greffe entre les deux cultures d'entreprise n'aurait pas pris aussi rapidement que prévu. À cela s'ajoutent la crise et ses corollaires en attentisme et en rallongement de process de décision chez les clients, d'autant que le conseil rebaptisé Lowendalmasaï doit composer avec une concurrence accrue aussi bien des pure players comme lui (Leyton et Alma consulting Group notamment) que des cabinets généralistes et autres Big Four.

D'où une volonté de remise à plat du modèle du groupe, " avec un retour à l'ADN entrepreneurial d'origine, et un recentrage vers les hommes qui créent la valeur de l'entreprise, explique Renaud Morelet. La réussite du MBO en septembre dernier, qui a permis d'associer 24 des principaux managers, au capital du groupe est une étape majeure de ce tournant ". Arrivé en poste en mars 2013, le directeur financier a dû orchestrer le montage du nouveau LBO en un temps record, pour une signature (closing) en juillet. Il a dû en outre renégocier la dette de 12 millions d'euros auprès du pool des six banques historiques du montage précédent et la rééchelonner sur de nouvelles échéances. En parallèle à l'entrée au capital des 24 managers du groupe qui ont mis à risque leurs propres deniers, Lowendalmasaï a accueilli aussi un nouvel investisseur minoritaire, BNP Paribas Développement, qui a complété le tour de table.

Repères
Raison sociale : Lowendalmasaï
Activité : conseil en réduction de coûts
Forme juridique : SA
Président : Pierre Lasry
Directeur général finances : Renaud Morelet
Effectif 2013 : 380 salariés
CA 2012 (estimation non-confirmée): 28 M€
CA 2013 : NC
Mot clés :

Yousra Senhaji