Mon compte Devenir membre Newsletters

Plus de 1 000 milliards de dollars immobilisés en fonds de roulement

Publié le par

En 2011, la gestion du BFR s'est améliorée aux États-Unis, mais stagne en Europe. La performance des entreprises françaises s'est dégradée.

La performance des entreprises françaises s'est dégradée.

La performance des entreprises françaises s'est dégradée.

Selon l’étude annuelle All Tied Up(*) réalisée par Ernst & Young, la gestion du BFR s’est améliorée aux États-Unis en 2011 : le cash to cash, c’est-à-dire le nombre de jours de chiffre d’affaires immobilisés dans le BFR, y a été réduit de 3 % par rapport à 2010. En revanche, en Europe, le niveau du cash to cash est resté inchangé par rapport à 2010, année durant laquelle il avait baissé de 4 %. Selon l’étude, cette situation s’explique par une légère baisse des créances clients et des dettes fournisseurs, alors que les stocks augmentent légèrement.

Les actions des entreprises en matière de facturation, de recouvrement, d’approvisionnement dans des pays à bas coûts, d’allongement des délais de paiement et d’amélioration de la gestion de la supply chain ont donné des résultats probants aux États-Unis, où une majorité d’entreprises ont constaté une amélioration de la gestion de leur BFR. Par contraste, moins de la moitié des entreprises européennes ont obtenu le même résultat.

En France, la performance globale se serait même détériorée, avec un cash to cash se dégradant d’un jour pour revenir au niveau de 2009. Les groupes de grande taille semblent mieux gérer leur BFR que les autres.


* Étude réalisée auprès des 2 000 plus grandes entreprises en termes de chiffre d’affaires, aux États-Unis et en Europe, et des plus grandes entreprises en Asie, Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, Europe Centrale et de l’Est, Japon et Amérique latine.

Retrouvez l'étude complète en lien ici.