Mon compte Devenir membre Newsletters

Pierre Pelouzet, médiateur des relations inter-entreprises, veut mobiliser les Daf

Publié le par

Le 22 novembre 2012, Pierre Pelouzet, grand spécialiste et praticien des achats, a été nommé médiateur des relations inter-entreprises. Il s'intéresse de près aux Daf, comme il l'a démontré lors de la première édition des Trophées DAF magazines dont il a assuré la keynote.

Pierre Pelouzet, médiateur des relations inter-entreprises, veut mobiliser les Daf

Rappelez-nous la mission de la médiation inter-entreprise et son bilan, depuis sa création il y a trois ans ?

Sa principale mission est de restaurer la confiance entre des entreprises en conflit, de rétablir le dialogue et de les aider à trouver une solution amiable et pérenne. Ce qui revêt un caractère crucial dans un contexte où le manque de visibilité sur l'avenir freine les investissements et enraye la croissance. La dégradation des relations entre clients et fournisseurs et la multiplication des pratiques peu orthodoxes concernant les délais de paiement, le respect des contrats ou encore le chantage au CICE aggravent ce climat de défiance. Notre rôle est d'inverser cette tendance et d'intervenir en tant que facilitateurs de dialogue entre partenaires commerciaux pour éviter que les conflits gangrènent la relation de manière irréversible.

Depuis sa création, la médiation inter-entreprise a ainsi réussi à soutenir 230 000 entreprises, soit 1,8 million d'emplois impactés. Je précise que le recours à la médiation est gratuit et confidentiel et que, dans 80% des cas, nous arrivons à trouver un accord pour dénouer le conflit. Mieux, le recours à la médiation a souvent des effets vertueux sur la poursuite de la relation ultérieure dans 70 % des cas, nous avons constaté que les partenaires commerciaux généraient plus de flux de business après leur passage par nos services qu'avant la naissance de leur conflit !

Concrètement, comment réussissez-vous à obtenir un taux de réussite de 80 % alors que vous n'avez aucun pouvoir coercitif réel ?

Certes, nous n'avons qu'un pouvoir symbolique du fait de notre affiliation au ministère du Redressement productif, mais cette signature prestigieuse est suffisante pour que les parties prenantes convoquées par nos médiateurs répondent présentes. Souvent, le seul fait qu'un patron de PME puisse rencontrer son interlocuteur du grand groupe et lui exposer ses griefs de vive voix contribue à ré-humaniser la relation client-fournisseur.

Pierre Pelouzet

"Dans 80% des cas, nous arrivons à trouver un accord pour dénouer le conflit et dans 70 %, les partenaires commerciaux génèrent plus de flux de business après leur passage par nos services qu'avant la naissance de leur conflit ".

Le petit prestataire n'est plus un numéro de compte noyé dans la masse des références fournisseurs de son client grand groupe, mais une personne en chair et en os qui est elle-même responsable de dizaines ou de centaines d'autres individus dont le salaire dépend du règlement de la facture de ce gros client... Le changement de perspective de la relation joue un rôle crucial dans la résolution du conflit. Concernant les 20 % des cas que nous n'avons pas réussi à résoudre, notre intervention a été sollicitée bien trop tard après que les partenaires sont allés trop loin dans la dégradation de leur relation avec des procédures juridiques en cours et des positions irréconciliables. C'est pour cela qu'il est essentiel de saisir la médiation inter-entreprise bien en amont du conflit, tant que des compromis sont encore possibles.

Quels sont les principaux obstacles auxquels vous êtes confrontés ?

Indéniablement, le manque de notoriété. Pour l'anecdote, j'avais fait un sondage lors de la première édition des Trophées des DAF pour savoir qui, dans le public, connaissait l'existence de la médiation inter-entreprises et je n'ai eu qu'un succès d'estime. Mais quand je leur ai demandé qui avait déjà connu des retards de paiement de la part des ses clients, la grande majorité de la salle a levé la main. Or, le non-respect des délais de paiement est le premier motif de saisine de la médiation inter-entreprises, suivi par la rupture brutale de contrat et les cas de détournement de propriété intellectuelle.

Comment convaincre les Daf de jouer un rôle de prescripteur dans le recours à la médiation inter-entreprises ?

Le Daf est un maillon clé dans la relation client/fournisseur, il est aux avant-postes pour anticiper les éventuels conflits dus aux retards de paiement ou à différents abus inhérents au déséquilibre des rapports de forces client/fournisseurs. Il devrait donc être le premier à nous saisir en cas de signal d'alerte ou tout du moins à orienter le patron de l'entreprise vers nos services. Pour nous, le Daf est un relais très important que nous essayons de mobiliser aussi à travers les réseaux d'experts-comptables et de conseils.

Bio Express
  • Le 22 novembre 2012, Pierre Pelouzet a été nommé médiateur des relations inter-entreprises par décret du président de la République et placé sous la tutelle d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.
  • Pierre Pelouzet est président de la CDAF depuis août 2006 (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France) et a d'ailleurs co-écrit la Charte des relations inter-entreprises en 2009. Il est également vice-président de Pacte PME, de l'Obsar (Observatoire des achats responsables) et à la tête de l'association Pas@Pas pour des achats solidaires.
  • Depuis 2007, il occupait le poste de directeur achats groupe de la SNCF (soit 12 milliards d'euros de dépenses - 700 acheteurs).
Mot clés :

Yousra Senhaji