Mon compte Devenir membre Newsletters

Le futur PEA-PME devrait intégrer les obligations...

Publié le par

C'est ce que le secrétaire général de la Chambre Nationale des Conseils en Investissements Financiers (CNCIF) a annoncé aux 400 congressistes réunis à l'occasion du 55e anniversaire de la CNCEF, syndicat qui chapeaute la CNCIF et la CNCIOB.

Le futur PEA-PME devrait intégrer les obligations...

Après avoir plaidé pour l'introduction d'un PEA-PME (PME cotées et non cotées et ETI) et obtenu gain de cause puisque le dispositif figure dans le rapport Berger-Lefebvre d'avril 2013, il restait une bataille à mener pour Didier Kling, président de la Chambre nationale des conseils experts financiers (CNCEF) et Stéphane Fantuz, président de la Chambre nationale des conseils en investissements financiers (CNCIF) : celle de l'ouverture du futur PEA-PME aux obligations émises par les sociétés cotées ou non cotées respectant les critères européens des ETI, puisque cette option n'avait pas été retenue par le rapport précité.

La victoire semble proche puisque le secrétaire général de la CNCIF a annoncé, le 25 juin 2013, aux 400 congressistes réunis à l'occasion du 55e anniversaire de la CNCEF, syndicat qui chapeaute la CNCIF et la CNCIOB, qu' "à la rentrée, nous devrions avoir la confirmation officielle que les obligations des PME et ETI seront éligibles au nouveau PEA".

Cet anniversaire est une étape certes mais aussi une occasion de donner aux assemblées générales de ces deux chambres une dimension plus professionnelle,voire interprofessionnelle, avec une après midi d'échanges intitulée "Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises" où Jean Arthuis, actuel sénateur de la Mayenne et ministre de l'Économie et des Finances de 1995 à 1997, s'est taillé un franc succès avec sa question faussement naïve sur le préfinancement du CICE: " la BPI finance-t-elle les PME ou l'Etat?".