Mon compte Devenir membre Newsletters

La Banque de France constate un affaiblissement de l'obtention des crédits de trésorerie

Publié le par

Au troisième trimestre, un quart des entreprises qui en ont fait la demande se sont vues refuser des prêts de trésorerie, selon les chiffres de la Banque de France.

La Banque de France constate un affaiblissement de l'obtention des crédits de trésorerie

La demande de nouveaux crédits de trésorerie chez les PME est restée limitée au cours du troisième trimestre, observe la Banque de France dans le cadre de son étude trimestrielle sur la distribution de crédit en France. Seulement 7 % des PME ont ainsi formulé une demande spécifique de nouveaux crédits de trésorerie, selon ce document publié le 17 décembre.

 Un affaiblissement de l'obtention des prêts de trésorerie

Sur les trois derniers mois, parmi les quelques 4 000 PME interrogées pour les besoins de l'enquête, 58 % ont obtenu en totalité les crédits demandés et 16 % partiellement, constate l'institution. C'est donc un quart des entreprises demandeuses qui se sont vues refuser des demandes de prêts à court terme, qui auraient pu leur permettre de soulager leur trésorerie.

« L'obtention de crédits s'est un peu affaiblie par rapport au trimestre précédent », remarque la Banque de France dans son rapport. Les chiffres de l'institution confirment les données du baromètre KPMG, publié en octobre dernier, selon lequel un quart des PME connaissent des difficultés importantes dans l'obtention de financements bancaires pour leur trésorerie.

La demande de crédits d'investissement satisfaite dans l'ensemble

Sur le plan des crédits d'investissement, qui concernent les prêts à moyen ou long termes, la Banque de France note que la demande de nouveaux crédits est restée quasi stable sur les trois derniers mois par rapport au deuxième trimestre, à 19 %. « Pour les PME ayant exprimé une demande de nouveau prêt auprès d'un établissement de crédit, les réponses ont été généralement positives », remarque la Banque de France. En effet, selon le document, plus de quatre PME sur cinq ont obtenu en totalité les crédits demandés pour leurs investissements. Seulement 3 % des entreprises ont déclaré que leur demande avait fait l'objet d'un refus de la part du banquier sur la période.

Une PME sur dix a par ailleurs fait l'objet de demandes de garanties supplémentaires pour l'obtention de financement, constate encore la Banque de France dans le cadre de cette enquête. Un chiffre stable par rapport au deuxième trimestre.

La question du financement demeure l'un des problèmes majeurs pour de nombreuses PME françaises, dont les représentants se plaignent régulièrement du durcissement de l'accès au crédit par les banques.