Mon compte Devenir membre Newsletters

Financement des PME : GE propose un service d'affacturage pour l'État

Publié le par

Dans un document consacré à la relance de la croissance en Europe, GE Capital s'intéresse aux solutions qui permettraient de combattre le tarissement des sources de financement pour les entreprises. Et met en avant une solution originale.

Financement des PME : GE propose un service d'affacturage pour l'État

Utiliser l’affacturage, piste alternative de financement en plein développement, pour régler les problèmes de paiement émanant du secteur public. C’est ce que propose GE Capital dans une récente étude. Pour le groupe, le déficit de croissance de l'Europe représente une crise profonde, durable, et par nature plus économique que la crise financière. D’où un impératif : s’attaquer aux problèmes de financement des entreprises européennes.

Un problème difficile à résoudre, en raison notamment de la réduction de la disponibilité du capital. Jusqu'en 2008, les encours de dette aux sociétés non financières augmentaient chaque année de 600 millions d'euros, rappelle le document. Ils stagnent depuis lors, privant les entreprises de ce supplément de financement. Les problèmes de financement s'expliquent, en outre, par la baisse significative du volume des introductions en Bourse et des levées de fonds de capital-risque.

 L'affacturage au service de l'État, donc des PME

« Comment les entreprises européennes vont-elles pouvoir soutenir leurs investissements, leur R & D et leur croissance, alors que leurs sources de financement traditionnelles se tarissent ? », s'interroge GE Capital. Le groupe spécialisé dans les solutions de financement alternatives pour les entreprises évoque des solutions telles que l'affacturage qui continue à croître malgré la crise.
Selon cette étude, l'affacturage dispose encore d'un très large potentiel de croissance, et pourrait apporter un financement à un grand nombre d'entreprises, y compris les plus risquées. Il constate que l'acteur sur lequel porte le plus de factures et qui présente le risque le plus faible est le secteur public. GE Capital suggère ainsi que l'État propose à tous ses fournisseurs un service d'affacturage à “prix de gros”. Ce dispositif de Pile, pour paiement immédiat de l'État, permettrait de contribuer largement et rapidement au financement des PME sans coût pour l'État, estime-t-il.

Selon les chiffres de l'ASF (Association française des sociétés financières), près de 37 000 entreprises ont fait appel à des solutions d'affacturage en 2011, soit une hausse de 4,8 % par rapport à l'année précédente.