Mon compte Devenir membre Newsletters

Délais de paiement : les entreprises constatent une dégradation

Publié le par

Si certains signes pointent vers un redressement de l'activité économique, le problème des retards de paiement reste un enjeu majeur pour beaucoup de fournisseurs.

Délais de paiement : les entreprises constatent une dégradation

Selon un rapport de l'inspection générale des impôts, publié en janvier dernier, le crédit inter-entreprises est estimé à plus de 600 milliards d'euros, soit environ 30% du PIB. Un chiffre qui souligne l'importance des délais de paiement aujourd'hui en France. Un point qui inquiète de plus en plus les fournisseurs, selon le rapport annuel du cabinet ARC. Publié le 19 novembre, le document remarque qu'un tiers des entreprises interrogées ont constaté une détérioration des délais de paiement de leurs clients. " Si le délai de retard moyen a diminué, passant de 14 jours à 10 jours entre 2012 et 2013, le nombre de retards a augmenté ", ajoute le rapport.

Augmentation des litiges

24% des entreprises ont par ailleurs constaté une augmentation des litiges avec leurs clients. Une situation d'autant plus problématique que les chefs d'entreprises ne pensent pas qu'un éventuel renforcement des pouvoirs de la direction générale de la concurrence puissent permettre de raccourcir les délais de paiement. Ils se montrent également pessimistes sur la portée d'un éventuel renforcement des contrôles. " La solution serait peut-être de combiner la mission de déclaration du commissaire aux comptes, s'il démontre de façon répétée des manquements significatifs au respect des délais de paiement imposés par la loi, avec l'application des sanctions par la DGCCRF ", déclare Denis Le Bossé, fondateur du cabinet ARC.

Un rapport de force inégal entre PME et grands comptes

Dans ces conditions, une gestion stricte du poste client semble impérative. Pourtant, l'étude pointe une réticence des entreprises à réclamer des frais de relance. Plus de 80% des entreprises interrogées y renoncent, craignant une dégradation de la relation commerciale avec le client. Une tendance qui se vérifie tout particulièrement auprès des clients grands comptes. " Le rapport de force entre PME et grands groupes restent omniprésent : les PME ne vont pas aussi loin dans le processus de recouvrement avec leurs clients grands comptes qu'avec les entreprises de taille moins importante ", constate Denis Le Bossé.

Louis Gallois, qui s'est exprimé lors de la présentation de l'étude, a estimé que le problème des délais de paiement en France était " typiquement propre à notre pays ". " On ne ressent pas dans d'autres pays l'acuité de ce problème avec la même intensité ", a-t-il jugé, appelant à une modification de fond des comportements en la matière.