Mon compte Devenir membre Newsletters

Le CIR bénéficierait deux fois plus aux PME qu'aux grandes entreprises

Publié le par

Les petites entreprises seraient les grandes gagnantes du dispositif de crédit impôt recherche (CIR). Telles sont les conclusions chiffrées par l'observatoire du CIR, à contre-courant de la plupart des rapports récents sur le sujet.

Le CIR bénéficierait deux fois plus aux PME qu'aux grandes entreprises

Alors qu'un rapport de la Cour des Comptes épingle l'inefficacité du crédit impôt recherche (CIR) et son coût exorbitant pour l'État, la deuxième édition de l'observatoire du CIR d'Acies Consulting Group, société de conseil en management de la recherche et de l'innovation, vient le contredire avec des conclusions dithyrambiques sur l'efficacité économique du dispositif et son effet vertueux pour les petites entreprises.

Selon cette étude réalisée à partir d'une compilation de plusieurs indicateurs[1], le crédit impôt recherche aurait profité bien plus aux PME qu'aux grands groupes : " Les PME ont connu une croissance de leur CIR de 32 % entre 2008 et 2011 - et même de 69 % pour les TPE (0 à 9 salariés) quand, sur la période, le montant global de CIR a progressé de 20 % ". Les petites entreprises seraient aussi bien plus dépendantes du dispositif puisqu'elles financeraient 32,5% de leur R&D grâce au CIR, soit près de 2,5 fois plus que les grandes entreprises qui ne financent que 13,7% de leurs dépenses en recherche et développement avec ce crédit d'impôt.

" En prenant en compte l'ensemble des aides publiques à la R&D, les PME bénéficient d'un taux de financement par les aides publiques de 48 %, beaucoup plus élevé que pour les ETI (26 %) et les grandes entreprises (15 %) ", complète le rapport de l'observatoire du CIR. Enfin, l'incontournable comparaison avec l'Allemagne fait ressortir que " la dépense de R&D des PME françaises est supérieure à celle des PME allemandes ".

[1] D'après les statistiques du MESR (Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche), l'INSEE, la Cour des comptes, l'AFII (l'agence française des investissements internationaux), l'OCDE ou Eurostat.