Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME et la facture électronique, où en est-on ?

Publié le par

Publié par Sage en février 2013, le baromètre annuel "les PME et la facture électronique" a pour ambition de faire le point sur l'usage des PME sur ce marché. Premiers constats : près d'un tiers des PME l'utilisent et près de la moitié souhaitent gagner en simplicité et productivité.

Les PME et la facture électronique, où en est-on ?

28% des PME interrogées émettent déjà des factures électroniques et 83% de ces 28% envoient un simple pdf par e-mail. " Nous avons été surpris par ces chiffres sachant que seuls deux modes étaient reconnus jusqu'à la fin de l'année 2012 pour l'échange de factures électroniques : la signature électronique et l'EDI ", précise Magali Kolnik, chef de marché dématérialisation de Sage.

Simplicité, traçabilité et productivité

Pour 48% des PME, la simplicité, la traçabilité et les gains de productivités sont recherchés, sans oublier la rapidité des échanges. " Presque la moitié de ces entreprises souhaitent accélérer les échanges avec leurs tiers afin que les factures puissent être réglées rapidement, favorisant ainsi le respect des délais de paiement ", souligne la chef de marché.

A noter la pression "imposée" par les donneurs d'ordre puisque pour 43% des PME, l'usage de la facture électronique est dans une certaine mesure dicté : " les donneurs d'ordre ayant leurs propres formats EDI, les PME n'ont pas vraiment le choix de s'équiper pour répondre à ces exigences ", explique Magali Kolnik. Ce qui n'est pas sans poser certaines difficultés à la fois sur la complexité d'implémentation de ces solutions pour les PME, mais aussi sur leur coût de mise en oeuvre. " En lançant le service Sage eFacture, l'objectif de Sage est de proposer une solution clé en mains permettant d'automatiser l'ensemble du processus de facturation grâce à la facture électronique et de permettre ainsi aux PME d'adresser facilement leurs factures électroniques vers les grands donneurs d'ordres ", précise t-elle.

Méthodologie

Etude effectuée en juin 2012, sur un échantillon de 1 144 PME (94% ayant moins de 100 salariés).
58% des entreprises interrogées évoluent dans le BtoB, 24% dans le BtoC, 8% dans le BtoA et 10% en mixte.
Le champ d'observation est celui de l'activité BtoB sur le segment de marché PME. Les secteurs d'activité les plus représentés sont le commerce, la distribution, les services et l'industrie.

Lecture recommandée : du même auteur : Les e-factures impactent peu le SI et beaucoup le BFR