Mon compte Devenir membre Newsletters

Lancement de LogEC, calculateur d'émissions logistiques

Publié le par

BearingPoint lance un calculateur pour analyser l'empreinte carbone globale de la logistique des entreprises. Un premier pas pour aller vers l'étiquetage environnemental des produits et des processus…

BearingPoint lance un calculateur pour analyser l'empreinte carbone globale de la logistique des entreprises.

BearingPoint lance un calculateur pour analyser l'empreinte carbone globale de la logistique des entreprises.

D’ici à 2020, les contraintes réglementaires européennes prévoient une réduction de 20 % des émissions à effet de serre. En France, dès 2013, les entreprises de transport devront informer de la quantité de CO2 dégagée par les prestations de transport de marchandises ou de personnes. Les donneurs d’ordres demandent, par ailleurs, des rapports d’émissions détaillées à leurs prestataires logistiques, concernant les rejets de CO2, mais aussi de N2O (protoxyde d’azote) ou de NOX (oxydes d’azote).

Dans ce contexte, le cabinet de conseil BearingPoint lance LogEc, un outil qui permet aux entreprises de calculer et d’analyser leur empreinte carbone, mais aussi d’identifier des actions de progrès en fixant des objectifs de réduction. Conçu pour permettre d’avancer vers l’étiquetage environnemental des produits ou des processus, LogEc propose une vision complète des opérations de transport et d’entreposage et des émissions associées : le calcul, qui comprend les processus de transport, d’entreposage et de manutention des marchandises, peut être effectué par segment de transport ou par colis. En outre, le logiciel s’intègre à SAP pour l’import et l’export automatique de données. Il a ainsi permis à un leader européen de la distribution d’intégrer plus de 5 millions de données de transport et de générer en moins de 30 minutes un rapport annuel d’émissions de CO2, de CO, N2O, CH4 HC et NOX…

Selon Yvon Duval, associé chez BearingPoint, « les prestataires de services logistiques doivent désormais mesurer régulièrement leurs émissions carbone. À l’avenir, il ne s’agira plus simplement d’une obligation légale mais d’un facteur de compétitivité décisif. Quiconque souhaite offrir des services plus “verts” doit connaître l’impact environnemental de ses actions actuelles ».