Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises françaises ont du mal à appréhender le big data

Publié le par

Le big data suscite de nouveaux besoins, notamment dans le secteur IT, mais les entreprises ont beaucoup de mal à fournir des réponses efficaces. Telle est en substance, la grande tendance de l'étude IDC sur les approches big data.

Les entreprises françaises ont du mal à appréhender le big data

L’organisme d’études a interrogé par téléphone entre avril et mai 2012 un échantillon représentatif de 100 entreprises issues de cinq secteurs d’activité.
Ainsi, l’étude montre que la direction informatique perçoit de nouveaux types de besoins d’analyse de grandes quantités de données, sans pour autant pouvoir y répondre aujourd’hui.

À ce titre, les données non structurées de documents internes, e-mails et sites de l’entreprise sont qualifiées d’importantes en termes d’analyse par respectivement 47 et 31 et 26 % des entreprises, devant les contenus des médias sociaux et autres forums en ligne (20 %).
Autre enseignement, les responsables informatiques perçoivent surtout l’intérêt du big data davantage pour l’IT que pour les métiers. Ainsi, seuls 21 % des répondants font le lien entre big data et les besoins métiers propres à leur secteur d’activité.
D’ailleurs, 46% jugent le terme big data flou et inadapté, 35% n’identifient pas de bénéfices clairs autour du big data.

Enfin, l’étude met en évidence que les initiatives big data lancées en France sont encore peu nombreuses. En effet, seuls 12 % ont initié des recherches d’expertises ou de solutions big data. Pour les sociétés ayant engagé une véritable réflexion, les bénéfices recherchés sont beaucoup plus en phase avec les "promesses" du big data. 73 % ayant déclaré se préparer à faire des choses qu’il était impossible à faire jusqu’ici.