Mon compte Devenir membre Newsletters

À propos de l'accès au SIRH et de son ROI

Publié le par

Entre l'offre SIRH des éditeurs construite autour de modules, considérés comme indispensables ou optionnels, et le dilemme d'un déploiement interne ou externe, l'adoption d'une solution SIRH est complexe. Les clés pour y voir plus clair.

À propos de l'accès au SIRH et de son ROI

L'accès au SIRH

L'époque où seuls les gestionnaires d'entreprise (ou les DSI) avaient la main sur cet ensemble intégré de briques applicatives logicielles communicantes, qui traitent à la fois les informations et les processus relatifs à la gestion des ressources humaines qu'est le SIRH, est désormais révolue.

Place aux outils collaboratifs. L'ensemble des collaborateurs sont en mesure de saisir les informations (changement d'adresse, demandes de congés, etc.) directement depuis l'outil SIRH. " Désormais, les managers et les employés sont des acteurs actifs du processus SIRH ", souligne Marc Pettré, associé chez HR Path .

Les DSI ou les DRH doivent néanmoins décider du niveau d'information et de validation accordé aux collaborateurs. " Grâce au SIRH, nous sommes passés d'une gestion administrative à une gestion qualitative et prédictive du personnel ", estime l'expert.

Un ROI difficile à définir

Difficilement quantifiables, les gains procurés par une solution SIRH ne sont pas négligeables, à commencer par le reporting. Pour Philippe Dupuis, le Daf d'HR Path, " le SIRH supprime la gestion manuelle des documents Excel, qui sont parfois sources d'erreur ". Une donnée entrée dans le SIRH est automatiquement stockée et ne peut plus être perdue. Seul un groupe de personnes étant autorisé à y accéder, le risque de voir les données se propager dans l'entreprise est quasi nul. Sans oublier le gain de temps procuré par la solution. " Sur un effectif de 20 personnes rattachées à la direction administrative et financière, nous avons pu en réaffecter quatre sur des fonctions analytiques RH ", poursuit le Daf.

Selon les acteurs interrogés, sur une base de 500 salariés et en intégrant les "incontournables" d'un projet SIRH, le ticket d'entrée est estimé entre 40 et 80 k€, lors de la mise en place. Le coût de fonctionnement varie, quant à lui, entre 3 et 10 euros par salariés, sachant qu'il est amené à diminuer en fonction d'un nombre croissant de collaborateurs.

La déclaration sociale nominative et le SIRH
La DSN vise à rassembler l'ensemble des formalités administratives adressées par les entreprises aux organismes de protection sociale, et à remplacer les déclarations sociales périodiques ou événementielles existantes. Depuis avril 2013, les entreprises volontaires (ou leurs tiers déclarants) peuvent transmettre leur première DSN en remplacement de certaines déclarations (déclaration mensuelle de mouvements de main-d'oeuvre ; celle de radiation d'un salarié pour les contrats groupes complémentaires ou supplémentaires ; attestation de salaire pour le versement des indemnités journalières maladie, maternité et paternité pour la CNAM et la MSA et attestation employeur pour Pôle emploi ). La loi prévoit la généralisation obligatoire à toutes les déclarations (DADS, DUCS, BRC...) en 2016. La DSN modifie les données traitées dans la paie, la façon dont elles sont historisées et transmises à l'administration. Nombreux sont les éditeurs qui prévoient une mise à jour dans leurs contrats de maintenance. Il faut donc bien vérifier la nature des relations contractuelles avec l'éditeur sur ce sujet.