En ce moment En ce moment

Moindre dynamisme de l'affacturage en France

Publié par le - mis à jour à
Moindre dynamisme de l'affacturage en France

La croissance des encours de créances confiées à des sociétés d'affacturage ralentit depuis trois ans. Le gouvernement a lancé une mission dont l'un des objectifs est de faciliter l'accès des PME et TPE à ce type de financement.

  • Imprimer

Quelque 48 milliards d'euros de créances ont été prises en charge par des sociétés d'affacturage, en France, au troisième trimestre 2013. Cela représente un accroissement significatif de l'activité (8,9 %) par rapport à la même période de 2012, après les scores plus modestes réalisés au premier et deuxième trimestre (respectivement + 2,7 % et 6,3 % par rapport aux périodes correspondantes en 2012). Il s'agit cependant d'une performance en trompe-l'oeil, " qui ne parvient pas à inverser la tendance au ralentissement perceptible depuis trois ans ", note l'Association française des sociétés financière (ASF), qui réunit l'ensemble des professionnels de l'affacturage. Si l'on considère les neuf premiers mois de l'année, l'augmentation par rapport à 2012 se situe à 6 %, contre 7,8 % en 2012 et 15,2 % en 2011, selon les calculs de l'ASF.

Favoriser l'accès des PME et TPE

Le gouvernement a de son côté lancé une mission à la fin d'octobre, dont les objectifs sont, notamment, de favoriser l'accès des PME et TPE à l'affacturage et de " permettre à de nouveaux acteurs de se positionner " dans un marché très concentré : cinq acteurs (GE Capital FactoFrance, Eurofactor, BNP Paribas Factoring, Natixis Factor et CGA) réalisent 80 % de l'activité.

La France est certes le troisième marché mondial de l'affacturage, derrière la Chine et la Grande-Bretagne, et 38 000 entreprises y ont eu recours en 2012. Il existe cependant encore des marges de manoeuvre importantes : l'affacturage ne représente que 32 % du financement à court terme des entreprises (hors crédit interentreprise), tandis que les découverts et crédits bancaires comptent pour 56 % et l'escompte pour 12 %

Antoine Gendre

Sur le même sujet

Comment le crowdlending finance vos projets de croissance externe?
Trésorerie
LOOK&FIN
Comment le crowdlending finance vos projets de croissance externe?

Comment le crowdlending finance vos projets de croissance externe?

Par LOOK&FIN via Marketme

Pour financer votre croissance, vous êtes attentif aux opportunités de croissance externe et devez parfois trouver des fonds rapidement pour [...]

Renforcer son Besoin en Fonds de Roulement avec le crowdlending
Trésorerie
LOOK&FIN
Renforcer son Besoin en Fonds de Roulement avec le crowdlending

Renforcer son Besoin en Fonds de Roulement avec le crowdlending

Par LOOK&FIN via Marketme

Besoin de couvrir les décalages des flux de trésorerie correspondants aux décaissements (dépenses) et aux encaissements (recettes) liés à votre [...]

Le credit management en 2018: de plus en plus stratégique
Trésorerie
Le credit management en 2018: de plus en plus stratégique
©lenzendorfmarcus - stock.adobe.com

Le credit management en 2018: de plus en plus stratégique

Par Ève Mennesson

Fini le credit manager dédié uniquement à la relance client. Englobant des fonctions de risk manager, chargé de relation client et analyste [...]

Le marché de l'EuroPP toujours promis à un bel avenir
Trésorerie
Le marché de l'EuroPP toujours promis à un bel avenir
©Denys Rudyi - stock.adobe.com

Le marché de l'EuroPP toujours promis à un bel avenir

Par Carine Guicheteau

Les montants levés par les entreprises françaises sous la forme d'EuroPP (placement privé européen) ont chuté en 2017 par rapport à 2015. Pourtant, [...]

La rédaction vous recommande