En ce moment En ce moment

Les banques pros en ligne sont elles adaptées aux PME ?

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Depuis quelques mois les fintechs, notamment les néobanques, bousculent les banques traditionnelles. on dénombre désormais une multitude de banques en ligne pour les professionnels mais sont elles vraiment adaptées aux PME ?

  • Imprimer

D'après une étude du cabinet Bain & Company, les banques traditionnelles n'ont quasiment pas fait croître leur base de clients depuis 2015. Certaines d'entre elles perdent des clients au profit des banques en ligne. Même si le choix d'une banque en ligne ou mobile semble aisé pour les particuliers, il apparaît plus compliqué pour les entreprises, notamment les PME.

 

Très peu de banques en ligne proposent une offre pour les entreprises

D'après le site compte-pro.com, comparateur spécialisé dans les banques professionnelles, seules quelques banques en ligne proposent une offre adaptée aux sociétés. C'est notamment le cas d'Anytime, de Qonto, d'Ibanfirst ou de Sogexia.

En effet, les autres banques en ligne, telles que Boursorama ou Monabanq, ne s'adressent qu'aux microentrepreneurs ou entreprises individuelles.

 

Une offre encore peu complète pour les petites et moyennes entreprises

Même si ces nouveaux acteurs bancaires proposent l'essentiel, à savoir la possibilité d'encaisser des clients, de payer des fournisseurs et de payer par carte bancaire, de nombreuses fonctionnalités sont manquantes.

Pour la plupart, il n'est par exemple pas possible d'encaisser des chèques ... seuls les virements sont accessibles.

Par ailleurs l'encaissement des cartes bancaires passe le plus souvent par des partenariats avec d'autres fintechs qui proposent des terminaux de paiement compatibles avec les tablettes ou smartphones, on peut notamment citer Sum Up ou Izettle. Même si cette solution répond au besoin, les commissions d'encaissement sont plus élevées que dans les banques traditionnelles, ce qui peut se révéler être un inconvénient pour les PME avec une activité B2C.

 

Une absence de solutions de financement

A ce jour, aucune néobanque ne permet d'obtenir de financement professionnel. C'est peut-être ce qui manque le plus à ces nouvelles offres bancaires pour intéresser les chefs d'entreprise et leur directeur administratif et financier et les faire basculer vers ces fintechs. En effet quelle PME n'a jamais fait appel à un crédit bancaire pour développer ses projets ?

Les choses devraient cependant évoluer dans les prochains mois (années ?) avec le développement du crédit participatif et des plateformes de crowdlending. En effet, comme pour l'encaissement des cartes bancaires, il est possible de voir arriver des partenariats entre les néobanques et ces nouveaux acteurs du financement par les particuliers.

 

Un avantage pour les paiements en devises

Certaines néobanques ont un vrai intérêt pour les PME qui s'exportent. En effet, elles ont développé des offres permettant de réduire les frais de conversion lors des paiements fournisseurs mais aussi lors de l'utilisation de cartes bancaires à l'étranger par les commerciaux notamment. C'est notamment le cas d'Ibanfirst ou de Revolut.

 

En conclusion, on peut dire que les banques professionnelles en ligne ou néobanques peuvent être utilisées par les entreprises mais seulement en complément d'une banque traditionnelle. Compte tenu du coût mensuel assez faible, cumuler banques et fintechs peut même représenter un vrai avantage financier.

Autres articles proposés

La rédaction vous recommande