En ce moment En ce moment

"J'ai opté pour un financement inédit pour financer l'innovation"

Publié par le - mis à jour à
'J'ai opté pour un financement inédit pour financer l'innovation'

En pleine croissance, l'entreprise cotée Air Marine a de nombreux projets dans ses cartons. Pour financer les activités innovantes, le directeur financier, Alexandre Ricard, a lancé une émission de minibons. Une première en France !

  • Imprimer

Pour financer les activités traditionnelles d'Air Marine, spécialiste des missions de surveillance et d'inspection par avions et par drones, Alexandre Ricard, directeur financier, mise sur des leviers classiques comme l'emprunt bancaire, le crédit-bail ou la levée de fonds auprès d'investisseurs. Mais pour les activités innovantes, c'est une opération financière plus sécurisée et novatrice qui a eu la faveur du Daf : l'émission de minibons sur la plateforme de financement participatif Happy Capital. "L'innovation fait partie de notre ADN. Il est donc naturel d'innover également au niveau de nos financements", indique-t-il.

Les minibons, qu'est-ce que c'est ? Apparus le 1er octobre 2016, les minibons sont des bons de caisse spécialement conçus pour le financement participatif. Des titres nominatifs et échangeables, délivrés en contrepartie d'un prêt, dont la maturité ne peut excéder cinq ans. "C'est un instrument sécurisé et souple pour les souscripteurs et particulièrement adapté au financement d'activités en croissance et innovantes", apprécie Alexandre Ricard. Le taux d'intérêt des minibons est fixe, dans la limite du taux d'usure. Les échéances sont constantes, et la périodicité de remboursement trimestrielle dans le cas d'Air Marine. Contrairement au crowdlending, où les prêteurs ne peuvent investir plus de 2 000 € par projet, avec les minibons, il n'y a pas de limite d'investissement. Autre avantage, les minibons peuvent être souscrits tant par des personnes physiques que par des personnes morales qui peuvent ainsi placer leur excédent de trésorerie. Par ailleurs, "les minibons sont potentiellement convertibles en actions, une option que nous proposerons aux souscripteurs à chacune des augmentations de capital dans l'avenir", signale Alexandre Ricard.

Embarquement immédiat vers la pôle position

Au terme d'une campagne de trois mois (du 3 février au 16 mai 2018), Air Marine réussit à emprunter 181 k€ auprès de 31 investisseurs. De quoi permettre à la PME de soutenir ses projets de développement. En effet, pour répondre à l'essor du marché, Air Marine compte mailler le territoire au moyen d'un réseau de licenciés de marque et mener des opérations de croissance externe. Par ailleurs, l'activité exige l'acquisition de matériels coûteux et des investissements en recherche applicative pour automatiser le traitement des données.

Un projet, qui devrait voir le jour d'ici à 2021 ou 2022, mobilise notamment les équipes : PELICAN (projet d'étude de livraison de colis aérien en Nouvelle-Aquitaine), mené aux côtés de Cdiscount et de Thalès, vise à assurer la livraison par drone en milieu urbain. "Le drone est l'avenir de l'aéronautique, assure Alexandre Ricard. Devenir le leader français en la matière est une ambition accessible qui nécessite du cash et de se positionner dès aujourd'hui."


Repères

Raison sociale : Air Marine

Activité : opérateur aérien par avions et drones

Année de création : 1991

Forme juridique : SAP

Directeur général : Gilles Olichon

Siège : Léognan (Gironde)

Effectifs 2017 : 30 personnes

CA 2017 : 2,2 M€


Carine Guicheteau

La rédaction vous recommande

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]

Sur le même sujet

Trésorerie

Par Vincent Maurel, Arthur Boutemy, François Warcollier, Avocats chez Fidal

A travers la loi PACTE, le Gouvernement semble vouloir faire de la France une place attractive pour les ICO mais des freins existent et questionnent [...]