En ce moment En ce moment

Entre automatisation et IA, la Daf au milieu du gué

Publié par le

Solution de finance cloud unifiée

Par ailleurs, la création de blockchains privées - c'est-à-dire qui ne sont pas ouvertes à tous, mais accessibles uniquement dans un réseau privé, sur autorisation - est également une approche déjà testée par de nombreux secteurs. La start-up Ripple, par exemple, a créé une blockchain privée destinée aux banques pour effectuer des transferts de fonds à l'international de manière instantanée, sans passer par un opérateur central. De quoi ouvrir des perspectives dans l'organisation de votre fonction finance!

À terme, ces différentes évolutions technologiques amèneront sans doute la plupart des Daf à transformer leur système d'information finance en une véritable ­plateforme numérique partagée avec les managers opérationnels de l'entreprise. Pour Frédéric Durand (Canon), "l'IA facilite la création de centres de services financiers partagés." Ce qu'ambitionne déjà l'éditeur Workday, par exemple, avec sa solution cloud Workday financial: une solution de finance cloud unifiée qui n'est plus réservée uniquement à la direction financière, donnant aux directions opérationnelles l'accès "aux informations détaillées pour les visualiser de façon très simple, identifier les problèmes et mettre en oeuvre des actions correctives, tout cela en seulement quelques clics", souligne Thierry Mathoulin. Des dispositifs qui devraient rapidement monter en puissance avec le renforcement du machine learning.

Le Daf, chef d'orchestre de la stratégie data driven

Face à ces multiples évolutions technologiques, quel sera le rôle du Daf et à quoi ressemblera son équipe d'ici quelques années? "Aujourd'hui, on anticipe une évolution des missions vers plus de supervision et de stratégie", indique Frédéric Durand, product manager big marketing chez Canon. Les services administratifs et financiers vont sans doute vivre un chamboulement comparable à celui provoqué par l'arrivée de l'informatique dans les entreprises: "De nouveaux métiers apparaîtront très probablement, d'autres seront automatisés", estime Thierry Mathoulin, directeur général France de Workday. D'autres, encore, tomberont dans l'oubli, à l'instar des sténodactylos, en leur temps... Pour l'expert, l'IA doit avant tout être envisagée comme "une aide additionnelle aux équipes comptables", pour "repositionner la direction financière dans un rôle de business partner, plus axé sur l'aide à la décision stratégique".

Concrètement, il s'agira pour le Daf de repositionner ses collaborateurs "sur des tâches d'analyse plus pointues et sur des relations plus avancées avec les métiers", ce qui nécessitera de mettre en oeuvre des dispositifs de formation afin qu'ils acquièrent "des compétences plus importantes d'analyse et des aptitudes interpersonnelles plus fortes pour la communication de ces analyses", juge Thierry Mathoulin. Mais aussi d'intégrer des collaborateurs capables d'aller au-delà de l'analyse des données fournies par l'IA pour en tirer des actions et des indicateurs concrets: des data scientists.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet