Mon compte Devenir membre Newsletters

DiaporamaStratégie : 5 dirigeants de PME expliquent leur opération de croissance externe

Publié le par

Le rachat d'entreprises est certainement la solution la plus rapide pour faire croître sa PME. C'est en tout cas la solution choisie par ces cinq chefs d'entreprise. Retour d'expériences, positives comme négatives.

"Nous rachetons des entreprises de notre taille"

Sur le marché foisonnant des fournisseurs de cloud, la tendance est à la concentration, les gros rachètent les petits. "La croissance externe est le seul moyen pour une PME de se développer de manière significative", affirme Thierry Petit-Perrin. Le chef d'entreprise vise à cinq ans d'atteindre les 50 millions d'euros de chiffre d'affaires et un effectif de deux cents personnes, avec des implantations en région. C'est pourquoi il mène son programme d'investissement tambour battant avec une première opération réalisée en 2013 (Oxyneom), une seconde en 2015 (Net Streams), une troisième en cours. 2015 est également l'année de l'entrée d'Endexar (son partenaire autour des solutions SAP) au capital d'Hisi pour créer une offre commune.

À chaque opération, Thierry Petit-Perrin cible une PME de la taille d'Hisi et double son chiffre d'affaires. "Il s'agit de projets ambitieux, au niveau financier, nous avons décidé d'utiliser un LBO - Leverage Buy Out ou opération de rachat d'une société avec effet de levier, mécanisme qui utilise une holding pour contracter l'emprunt finançant le rachat. Nos banquiers historiques ont refusé de nous suivre", raconte le dirigeant. Une autre banque a rapidement été trouvée. Pour ce chef d'entreprise, la croissance externe pose trois questions : le financement, l'audit de la cible et l'intégration.

"L'audit doit être conduit avec soin, car le cédant peut masquer des éléments. Nous avons vécu une mauvaise expérience lors du premier rachat, en comprenant a posteriori que l'activité cloud de la société rachetée était très peu développée." Une mésaventure dont il a tiré les enseignements. Pour éviter ce genre d'écueil, plusieurs audits sont désormais organisés : les experts-comptables vérifient les chiffres et planchent sur les prévisionnels, un avocat analyse les contrats en cours (contrats de travail, baux commerciaux, etc.) et les données sont épluchées pour affiner la compréhension de l'activité.

Hisi

Activité : Fournisseur de cloud privé et infogérance
Ville : Clichy (Hauts-de-Seine)
Dirigeant : Thierry Petit-Perrin, président, 49 ans
Statut juridique : SAS
Année de création : 2009
Effectif : 65 salariés
CA 2017 : 11 M€ (prévisionnel)

[Dossier] Croissance externe : un coup d'accélérateur pour votre PME

Repenser la dématérialisation comme une opportunité