Mon compte Devenir membre Newsletters

Le risque sectoriel se stabilise en Europe

Publié le par

Selon la Coface, la fin de la récession marque une stabilisation du risque crédit en Europe de l'Ouest. La solidité financière se renforce en Amérique du Nord tandis que l'Asie émergente est source d'inquiétudes.

Le risque sectoriel se stabilise en Europe

Le dernier baromètre du risque de crédit Coface révèle un début de stabilisation du risque sectoriel en Europe de l'Ouest, " en particulier dans les pays les plus touchés par la précédente récession ". Le spécialiste de l'assurance-crédit précise toutefois que " si la fin de la récession se confirme en Europe de l'Ouest, elle ne se traduit pas par une amélioration notable du risque sectoriel ".

Avec un chiffre d'affaires et une profitabilité en recul régulier, le secteur de la métallurgie est maintenu dans la catégorie des " risques très élevés ". Même sentence pour le secteur automobile dont la métallurgie est très largement dépendante. " La vigilance reste de mise dans l'automobile européen, malgré une dynamique positive, illustrée par six mois consécutifs de hausse des ventes ", souligne la Coface. Au regard de la dégradation des carnets de commandes (- 10 % en un an), le secteur de la construction est pour sa part classé dans les risques " élevés ", devant la chimie, l'industrie du papier et du bois, les industries pharmaceutiques et électroniques.

Retards de paiements en Chine

La tendance est également à la stabilisation du risque sur le secteur de l'Amérique du Nord où les entreprises enregistrent des résultats en constante amélioration. Le plupart des secteurs d'activité y sont évalués en " risque moyen " par la Coface, hormis la métallurgie (risque élevé). Les perspectives à court-terme sont particulièrement optimistes pour la mécanique et l'automobile qui conserve une bonne assise financière.

L'inquiétude vient surtout des pays asiatiques émergents. " Le ralentissement de l'activité en Chine met à nu des difficultés structurelles qui affectent la profitabilité des entreprises, note la Coface. Les secteurs en surcapacité doivent inévitablement se restructurer et cet incontournable processus s'accompagne d'une montée des risques. " Le secteur de la métallurgie, " synonyme de tous les excès " selon l'assureur-crédit, est particulièrement sensible (risque très élevé). " Selon l'enquête de Coface en Chine (pays producteur de 49 % de l'acier mondial), 80 % des entreprises ont été victimes de retards de paiements en 2013. "