Mon compte Devenir membre Newsletters

Le fossé se creuse entre TPE qui "rament" et ETI qui décollent

Publié le par

Le clivage s'accentue entre TPE à bout de souffle et PME/ETI innovantes et tournées vers l'international, selon la 10e édition du Rapport annuel sur l'évolution des PME publié par Bpifrance portant sur 2013 et 2014.

Le fossé se creuse entre TPE qui 'rament' et ETI qui décollent

Avec 4 000 PME et ETI innovantes de plus en 2013, une progression des dépenses de R&D des PME parmi les plus élevées d'Europe pendant la crise (+ 38 % sur 2007-2011) et un nombre de PME exportatrices qui retrouve son niveau d'avant-crise (117 000), l'innovation et l'internationalisation apparaissent, plus que jamais, comme des facteurs de résilience et de croissance pour les entreprises hexagonales. Voici pour le verre à moitié plein du rapport sur l'évolution des PME, publié chaque année par Bpifrance depuis dix ans et qui synthétise les données d'une vingtaine d'organismes (Banque de France, Insee...). Le revers de la médaille est que les petites entreprises fragilisées par la crise et dépendantes du seul marché domestique atone n'arrivent toujours pas à sortir la tête de l'eau.

Ainsi, en 2014, les très petites entreprises (TPE) craignent un nouveau recul de leur activité de - 1,9% en moyenne. Les PME, quelle que soit leur taille, envisagent une croissance modérée de leur CA, entre + 1% et + 3%. Pour les entreprises de moins de 20 salariés, la tendance négative est confirmée par le baromètre des TPE de Fiducial (2014), avec une nouvelle baisse des ventes évaluée à - 6,6% pour le 2e trimestre 2014. En revanche, pour les entreprises réalisant un CA compris entre 15 et 500 M€, l'Observatoire de la performance des PME-ETI donne une prévision de croissance de + 2,1%

Une légère embellie en 2014

Plus globalement, la rentabilité des PME s'est dégradée en 2013. L'indicateur ressort à - 14, perdant 3 points sur un an. Pour 2014, l'indicateur prévisionnel est tout juste négatif à - 3, contre - 16 en mai 2013, en cohérence avec la prévision de stabilisation de l'activité. Les résultats 2014 sont attendus en hausse significative dans l'Industrie, stables ou presque dans les Services aux entreprises et le Commerce de gros. Encore une fois, les prévisions 2014 sont sensiblement meilleures chez les moyennes entreprises que chez les petites. Selon le baromètre TPE, 39% des dirigeants des entreprises de 0 à 19 salariés jugent leur situation financière préoccupante en juillet 2014, en hausse de 9 points depuis la mi-2013. C'est la proportion la plus élevée depuis avril 2010 !

L'export, l'incontournable locomotive

Les PME sont dynamiques en volume d'exportation avec 194 Md€, au-delà de leur niveau d'avant-crise, mais leur nombre tend à se stabiliser. L'Union européenne, qui reçoit les deux tiers des exportations de PME, est cependant dans une tendance baissière au profit des pays du Proche- et du Moyen-Orient. Toutefois, ce résultat semble être davantage le reflet de marchés obtenus par quelques grosses PME et ETI qu'un effet massif.