Mon compte Devenir membre Newsletters

Avec 33 % de confiance des dirigeants de PME-ETI, l'économie française obtient son meilleur résultat depuis trois ans!

Publié le par

Selon une étude de la Banque Palatine, les niveaux de confiance des dirigeants en leur entreprise et en l'économie française progresse régulièrement depuis plusieurs mois.

Avec 33 % de confiance des dirigeants de PME-ETI, l'économie française obtient son meilleur résultat depuis trois ans!

Près des trois-quarts des dirigeants ont confiance en leur entreprise, révèle le 45e observatoire Banque Palatine des PME-ETI. Un niveau en progression de 3 points par rapport au mois précédent (73 %) et quasiment au plus haut niveau depuis un an. Avec 33 % de confiance, l'économie française obtient, pour sa part, son meilleur résultat depuis trois ans ! Pour ces deux indicateurs, il s'agit de la troisième hausse consécutive. " Il est peut-être trop tôt pour parler de vrai retournement, mais lorsque je rencontre des entrepreneurs, on sent bien que le frémissement est réel ", observe Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine.

Une image qui s'améliore

Autre preuve du retour progressif de la confiance, l'indice investissement progresse de 4 points (à 108) et retrouve son niveau de janvier 2015. Des résultats positifs portés notamment par de bonnes perspectives d'activité et d'emploi. En effet, depuis le début de l'année, la part des entreprises qui prévoient d'augmenter leur nombre de salariés (15 %) est supérieure à celles qui envisagent de le réduire (11 %). Trois PME-ETI sur quatre entend maintenir son effectif salarié. Côté croissance, les anticipations sont bonnes également : 86 % des dirigeants pensent maintenir voire accroître leur chiffre d'affaires en 2015.

Enfin, les chefs d'entreprises estiment que leur image auprès des Français et des pouvoirs publics s'améliore, même s'ils pensent que ceux-ci ont encore une vision globalement négative d'eux. " C'est la preuve que l'importance des entreprises pour sortir de la crise commence à être reconnue par le grand public ", souligne l'étude.