Mon compte Devenir membre Newsletters

Risque financier en Chine : impayés, sociétés-écran, micro-entreprises

Publié le par

Malgré un ralentissement de sa croissance, la Chine reste un pays où faire des affaires peut être intéressant. Reste que ses spécificités induisent un risque financier complexe entre impayés, micro-entreprises, sociétés écran...

Risque financier en Chine : impayés, sociétés-écran, micro-entreprises

Si, ces derniers temps, la Chine a beaucoup fait parler d'elle à propos du ralentissement de sa croissance, elle reste un grand pays que le monde des affaires ne peut pas négliger. Notamment par son vivier de consommateurs : "La classe moyenne représente 150 millions d'habitants", précise Damien Barthélémy, directeur général de Creditsafe, fournisseur d'informations financières. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut y aller les yeux fermés. "Entreprises séculaires ou nouveaux acteurs dans les nouvelles technologies, le risque financier est partout en Chine", avertit Damien Barthélémy.

Délai de paiement de 90 jours

Premier élément d'inquiétude : les délais de paiement. Damien Barthélémy révèle qu'ils s'établissent désormais en moyenne à 90 jours. "C'est de moins en moins bien", précise-t-il. Autre point que rapporte Damien Barthélémy : "Le dernier versement n'est généralement jamais réalisé" . Il conseille donc de demander un montant supérieur, ce qui permet de compenser ce risque. Enfin, il conseille de faire attention à la réelle existence des entreprises partenaires. En effet, les sociétés écrans qui n'ont été créées que pour recevoir des versements et disparaître aussitôt sont légion en Chine, d'après Damien Barthélémy.

Beaucoup de micro-entreprises

Le ralentissement de la croissance ayant créé des tensions en Chine, il est plus que jamais important de se soucier de la solvabilité de ses partenaires. "Un réel risque de défaillance existe chez les clients", estime Damien Barthélémy. Il conseille de suivre ses partenaires sur le temps, de s'intéresser à l'évolution des structures, et pas d'uniquement se préoccuper des prospects : "85% des impayés proviennent d'anciens clients", avertit-il.

La difficulté de ce suivi en Chine réside dans le fait que le marché chinois est constitué de beaucoup de micro-entreprises. "Il y a 25 millions de SA et de SARL mais aussi un grand nombre de toutes petites affaires", pointe Damien Barthélémy. Il peut donc être utile de se faire épauler par un spécialiste de l'information financière : à cet effet, Creditsafe vient d'annoncer la mise en ligne de rapports d'information financière sur 40 millions de sociétés chinoises.