Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour les dirigeants d'entreprises familiales, la délocalisation n'est pas une solution

Publié le par

Selon une étude de PwC, l'amélioration de la rentabilité des entreprises familiales passe davantage par la réduction des coûts sur les postes de production.

Pour les dirigeants d'entreprises familiales, la délocalisation n'est pas une solution

Les dirigeants d'entreprises familiales françaises sont unanimes : 93 % d'entre eux affirment que la délocalisation n'est pas une solution à envisager pour améliorer la performance et la rentabilité (contre 91 % en avril 2012). C'est ce que montre la dernière étude Family business de PwC réalisée auprès de 158 dirigeants. " Ce sont surtout les dirigeants de PME qui songent à la délocalisation, notamment les patrons de PME de 1ère génération qui réalisent un chiffre d'affaires compris entre 15 millions d'euros et 20 millions d'euros et visent un développement rapide de leur entreprise ", précise l'étude.

Dans l'optique d'améliorer la rentabilité de leurs entreprises, les répondants privilégient à 63 % la mise en place d'un plan de réduction des coûts portant essentiellement sur les postes de production et non plus seulement les fonctions support.

Pour une majorité de dirigeants tant de PME que d'ETI familiales, l'amélioration de la rentabilité est de loin l'enjeu prioritaire devant l'optimisation de la performance et la consolidation de l'activité. Le développement à l'international est considéré comme un facteur à intégrer pour assurer la pérennité de l'entreprise. " Elles se lancent désormais plus tôt et plus vite sur les marchés étrangers ", mentionne l'étude.

Les dirigeants privilégient la proximité géographique et visent particulièrement les pays d'Europe, notamment la Pologne et la Turquie. Ces entreprises envisagent le développement à l'international essentiellement par la création de filiale (52 %) et la mise en place de partenariats commerciaux (42 %).