Mon compte Devenir membre Newsletters

Maroc : les délais de paiement s'allongent

Publié le par

Une étude Coface consacrée au Maroc conclut que 2016 est une année difficile pour l'économie marocaine, entre stagnation de l'activité des entreprises et allongement des délais de paiement.

Maroc : les délais de paiement s'allongent

Les entreprises ayant des clients au Maroc ont dû le constater : les délais de paiement s'y sont allongés en 2016. C'est un des résultats de l'enquête réalisée par Coface sur le comportement de paiement des entreprises au Maroc.

Réalisée auprès de 208 entreprises marocaines au cours de l'année 2016, cette étude s'est intéressée au comportement de paiement de ces dernières mais également à l'évolution de la conjoncture.

Un ralentissement qui ne freine pas l'investissement

Si les entreprises interrogées ressentent un ralentissement de l'économie - l'économie marocaine devrait en effet ralentir en 2016 après avoir progressé de 4,5% en 2015 - elles continuent d'investir.

Ainsi, plus de la moitié des entreprises interrogées (55 %) perçoivent une stagnation de l'activité et 28 % évoquent une détérioration du climat des affaires. Mais 52% d'entre elles affirment vouloir investir.

Approche sectorielle
Le secteur agricole est celui qui affiche le plus fort recul (-12,1 % au deuxième trimestre, après un recul de 9 % au premier trimestre) L'industrie manufacturière et extractive se serait légèrement redressée au deuxième trimestre 2016 (+3,2 %), après une hausse de 2,9 % au cours du premier trimestre.
Les secteurs d'activité tertiaires sont quant à eux en croissance, mis à part les services liés aux activités financières et d'assurance (en repli de 0,3 %).

Davantage d'entreprises observent des délais de paiement supérieurs à 90 jours

Ce ralentissement de l'activité génère un impact sur les délais de paiement : alors qu'en 2015 l'enquête de paiement Coface révélait que 30 % des entreprises marocaines enregistraient un délai compris entre 30 et 60 jours entre la date d'émission de la facture et la date d'encaissement, ce nombre est tombé à 24 % en 2016.

Par ailleurs, le nombre d'entreprises qui observent des délais de paiement supérieurs à 90 jours est en augmentation, en particulier celles dont le client final est le secteur public.

Dans le secteur privé, 48% des entreprises affichent des délais de paiement constants. Mais le pourcentage d'entreprises qui perçoivent une amélioration de leurs délais de paiement est cependant en baisse.

A noter : les entreprises présentant les délais de paiement les plus longs sont celles qui perçoivent le plus une stagnation de l'activité.


Le BTP et la distribution présentent les délais de paiement les plus longs

Les délais de paiement moyens varient en fonction du secteur d'activité des entreprises. La distribution et le BTP se caractérisent par des délais de paiement longs, excédant 90 jours à hauteur de 57% pour le négoce et la distribution et de 55% pour la construction et le BTP.

Les autres secteurs tels que les services aux entreprises et l'agroalimentaire présentent des délais de paiement inférieurs à 90 jours, voire à 60 jours pour l'agroalimentaire.