Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises de taille moyenne contribuerait à 40% du PIB français

Publié le par

HSBC vient de rendre public un rapport commandé à Oxford Economics sur la contribution à l'économie des entreprises de taille moyenne. L'étude prend notamment en compte les impacts sur la chaîne logistique et la consommation.

Les entreprises de taille moyenne contribuerait à 40% du PIB français

HSBC s'intéresse aux entreprises de taille moyenne (ETM), cette nouvelle catégorie d'entreprises qui sont ni plus ni moins de grosses ETI (entre 50 millions et 500 millions USD de chiffre d'affaires). Et pour cause : ces entreprises ni grandes ni petites contribueraient en moyenne à 30% du PIB de leur pays. "Ces ETM constituent non seulement la colonne vertébrale des économies nationales mais aussi le vecteur de croissance des années à venir", estime Andrew Wild, directeur général délégué et directeur du marché des entreprises de HSBC France.

C'est en tout cas les conclusions d'un rapport que l'établissement bancaire a commandé à Oxford Economics et qui s'intéresse à la contribution à l'économie des entreprises de taille moyenne dans 15 pays différents (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Chine, Inde, Turquie, Pologne,Brésil, Emirats arabes unis...).


Impact sur la logistique et la consommation

Afin de déterminer l'impact global des ETM sur chacune de ces différentes économies nationales, l'étude c'est non seulement intéressé aux chiffres d'affaires des entreprises étudiées mais aussi à leur impact sur la chaîne logistique et la consommation.

En effet, si leur activité a un impact direct sur les PIB nationaux (chiffres d'affaires, emplois directs), elle contribue également au PIB et à l'emploi dans la chaîne logistique en achetant des biens et des services; par ailleurs, les ETM ont également un impact sur la consommation intérieure, à travers les personnes qu'elles emploient (directement ou indirectement).

Ainsi, en France, les 9290 ETM contribueraient à 16,5% du PIB français de manière directe (1,027 millions USD de CA, 2,7 millions d'emplois directs), auxquels s'ajouteraient 12,5% du PIB pour leur impact sur la chaîne logistique et 10,5% pour leur incidence sur la consommation nationale. Quasiment 40% du PIB français serait donc réalisé grâce au ETM.


Les ETM françaises plus performantes que les allemandes

L'étude s'intéressant à 15 pays, elle permet d'établir des comparaisons entre les différents pays.

Si l'Allemagne est le pays européen qui compte le plus d'ETM (11 920) et le plus grand nombre d'emplois directs liés à cette catégorie d'entreprise (4,7 millions), les ETM françaises et britanniques sont plus performantes (respectivement 16,5% et 17,2% du PIB).

Les ETM françaises sont particulièrement performantes : avec seulement 2,7 millions d'employés directs et 4,4 millions d'emplois indirects (ce qui la place à ce titre au 5e rang des entreprises étudiées), elleS contribueNT directement et indirectement à 40% du PIB (premier rang des pays étudiés en termes d'impact économique global). Pour rappel, l'Allemagne emploie 4,7 millions d'employés de manière directe et la Grande-Bretagne 3,4 millions.


En France, prédominance du service aux entreprises

Ce sont les ETM du secteur des services aux entreprises qui contribuent le plus au PIB national (6,5%, hors administration publique, santé et éducation). En effet, même si le nombre d'ETM est le plus important dans le secteur du commerce de gros et de détail (27,2% des ETM françaises), ces dernières ne fournissent que 2% du PIB.

En termes d'emplois, c'est le secteur des services qui en fournit le plus, avec 3,9% de l'emploi national.






Mot clés :

Eve Mennesson