Mon compte Devenir membre Newsletters

IPO : La zone Asie-Pacifique fait mieux que les Places boursières occidentales en 2015

Publié le par

Le bilan des introductions en Bourse au niveau mondial pointe la percée de la zone Asie-pacifique qui détrône les marchés américain et européen en drainant plus de la moitié des IPO de l'année.

IPO : La zone Asie-Pacifique fait mieux que les Places boursières occidentales en 2015

1 218 IPOs ont été enregistrées pour un montant total de 195,5 milliards de dollars selon les données publiées par le baromètre trimestriel " EY Global IPO Trends: 2014 Q4 ". Cela représente une baisse de 2% en volume et de 25% en montant par rapport à 2014, qui fut un millésime exceptionnel. La surprise de ces statistiques vient plutôt de la zone Asie-Pacifique qui s'est imposée comme le numéro un mondial en attirant 55 % des IPO et 45 % des montants levés en 2015. La zone EMEIA se place en 2ème position avec 346 IPOs enregistrées pour un montant total de 67,1 milliards de dollars. Cela représente une baisse de 5% en volume et de 10% en montant.

Un second semestre plus mitigé en Europe

Il faut dire que les Places européennes ont connu un début d'année en fanfare avec plusieurs opérations primaires à plus d'un milliard d'euros, telles que la privatisation du gestionnaire d'aéroports espagnol Aena (3,9 milliards d'euros), qui constitue l'opération la plus importante depuis celle de Glencore en mai 2011. Mais les marchés européens ont connu un net ralentissement au second semestre à l'exception de la Bourse de Francfort qui s'est distinguée avec la privatisation de Deutsche Pfandbriefbank pour 1,2 milliard d'euros, opération qui représente à elle seule 25% du total des fonds levés par les IPO européennes au 3ème trimestre 2015, selon les données collectées par " l'IPO Watch de PWC " publié en octobre.

En France, le premier semestre a également conforté le retour des IPO de taille avec les cotations d'Elis, Europcar, et Spie qui ont levé respectivement 750 millions, 879 millions et près d'un milliard d'euros. Mais la forte volatilité de la rentrée a fait avorter certaines IPO très médiatiques comme la cotation de Deezer et d'Oberthur sans décourager Showrromprivé qui s'est introduit à un prix en bas de fourchette et connaît des débuts chahutés sur la Bourse de Paris, contrairement au gestionnaire d'actifs Amundi qui a réussi une belle entrée en Bourse en levant 1,7 milliard d'euros.

Mot clés :

Yousra Senhaji