Mon compte Devenir membre Newsletters

Gestion des risques : les PME-ETI ont encore du chemin à parcourir

Publié le par

Selon une étude du groupe QBE, une entreprise française sur quatre seulement a intégré une démarche globale de gestion des risques.

Gestion des risques : les PME-ETI ont encore du chemin à parcourir

Si 83 % des entreprises françaises ont déjà pris des mesures pour améliorer la gestion de leurs risques, seulement une sur quatre a intégré une démarche globale et proactive. C'est le constat que dresse le groupe d'assurance QBE dans une étude réalisée auprès de 363 entreprises françaises (PME et ETI de tous secteurs d'activité).

Pour une majorité de répondants, la culture du risque n'est pas véritablement ancrée dans leur organisation. La faute à la difficulté de mise en oeuvre des processus de gestion des risques. En effet, 63 % des décideurs estiment manquer de temps ou de ressources et 60 % éprouvent des difficultés à répercuter les changements au sein de l'entreprise. Les autres obstacles ont trait au coût et au manque d'expertise en interne.


Cybercriminalité

La gestion des risques est pourtant une priorité pour les dirigeants. Plus de 9 sur 10 sont convaincus qu'une approche structurée peut jouer un rôle positif dans le développement de leur entreprise. D'ailleurs, un tiers des répondants ont affirmé avoir déjà décidé d'abandonner certaines gammes de produits, clients ou marchés jugés trop risqués.

Les décideurs sont d'autant plus convaincus de la nécessité de la gestion des risques qu'ils estiment à plus de 40 % que le niveau global des risques a augmenté au cours des six derniers mois. En tête des préoccupations : la cybercriminalité, la concurrence et la pression sur les marges, les risques liés à la solvabilité des clients, et le manque de visibilité sur le carnet de commandes.