Mon compte Devenir membre Newsletters

Dématérialisation, cloud, automatisation, robot, IA: le Daf opère sa mue!

Publié le par

La transformation numérique bouleverse les entreprises... et touche aussi les Daf, qui doivent se mettre au goût du jour! Sans devenir des spécialistes du digital, ils doivent au moins comprendre de quoi il s'agit. Une évolution en douceur mais qui se révèle être une vraie tendance de fond.

Dématérialisation, cloud, automatisation, robot, IA: le Daf opère sa mue!

Après le Daf "business partner" le Daf "data scientist"? La transformation numérique des entreprises ne va pas se faire sans une transformation de la fonction finance. Ce sont les Daf eux-mêmes qui le disent: 70% des Daf interrogés pour une étude PwC (septembre 2016) pensent que la transformation numérique va changer leur fonction. "Et seuls 13% pensent être prêts", ajoute Arnaud Rémy, directeur de PwC Consulting Finance.

Car avec la dématérialisation, le cloud, l'automatisation et même la robotisation, les directions financières vont se délester de certaines tâches. Mais pour se concentrer sur de nouvelles: analyse de données, finance prédictive, etc. Ce qui veut dire que de nouvelles compétences vont devoir être acquises, par les équipes de la direction financière, mais aussi par les Daf eux-mêmes. Le Daf de demain sera digital ou ne sera pas.

Comprendre les enjeux sans devenir un technicien

Fabien Dawidowicz, Daf groupe de John Paul, le reconnaît: "Nous sommes obligés, en tant que Daf, d'aller chercher des solutions plus numériques." Et de préciser: "Chez John Paul, nous avons mis en place la dématérialisation des achats, l'année dernière, et nous sommes en train d'automatiser des tâches récurrentes. Et nous travaillons avec des fintech, notamment pour la dématérialisation de la carte bancaire." Par ailleurs, tous les outils comptables étant en mode SaaS, Fabien Dawidowicz peut travailler à distance, et le système de reporting a délaissé Excel pour un outil dédié. "Je me verrais mal, aujourd'hui, continuer mon métier sans le digital", résume Fabien Dawidowicz.

L'exemple du Daf de John Paul est emblématique de ce que sont en train de vivre les Daf: le numérique s'installe petit à petit dans leur quotidien. "La transformation de la direction financière a commencé avec des choses basiques, comme le traitement des factures. Aujourd'hui, le cloud est en plein essor. Le Daf doit donc être à l'aise avec les solutions informatiques", conseille Axel de Schietere, principal au sein de la practice services financiers d'Heidrick & Struggles.

En effet, qui dit évolution de la fonction finance et apparition de nouveaux outils, dit nouvelles compétences à acquérir. "Le Daf doit être au fait de la gestion et de l'utilisation du big data dans l'objectif de fournir une information de plus en plus pointue, souligne Jerry Knock, directeur associé chez OasYs Consultants. Il doit réussir à incorporer ces données dans l'analyse financière afin de nourrir une stratégie de long terme."

Quelles formations pour devenir un pro du digital ?

"Il faut comprendre qu'il est essentiel d'intégrer une dimension formation dans sa carrière, sous forme de formation continue ou d'échanges avec des personnes qui possèdent les compétences que l'on n'a pas", déclare Philippe Denery, dga finances achats de TF1.

En effet, avec la transformation numérique, une formation est bien souvent indispensable. Mais laquelle choisir? "Des formations "institutionnelles" existent déjà sur la gestion de communautés, la data science ou le digital au sens large", rapporte Arnaud Rémy, directeur de PwC Consulting Finance. Côté formation initiale, également, les futurs financiers sont formés aux notions du digital.

À l'Essca, par exemple, les deux masters finance ont intégré un module sur l'aspect fintech.

"Nous avons souhaité former des financiers pour qu'ils puissent dialoguer avec des gens qui savent coder", explique Jean-Louis Bertrand, responsable du master innovation financière et fintech de l'Essca. Des cours de data mining et de datavisualisation sont également dispensés.

Il est aussi possible de se former auprès de cabinets de conseil ou d'éditeurs. " Les cabinets d'audit proposent des formations spécifiques aux nouveaux outils ", rapporte Hubert Demaison, associé Adven Transition. Philippe Denery dit, quant à lui, suivre le sujet des nouvelles technologies à travers les parties prenantes telles que les commissaires aux comptes, les fournisseurs, etc. : " Je suis réactif par rapport à ce qu'ils anticipent et mettent en oeuvre. " Les Daf soucieux de se former à ces questions peuvent également suivre des Moocs, regarder des vidéos YouTube, lire la presse spécialisée ou encore assister à des conférences. " Je n'ai pas suivi de formation spécifique à l'IT mais je regarde ce qui se fait ailleurs ", témoigne Fabien Dawidowicz, Daf de John Paul.

>> Lire la suite en page 2