Mon compte Devenir membre Newsletters

BCE : la planche à billets ne suffira pas à relancer les entreprises

Publié le par

La Banque centrale européenne va injecter 1 100 milliards d'euros dans l'économie. Une opération qui aura un impact limité, selon Euler Hermes.

BCE : la planche à billets ne suffira pas à relancer les entreprises

Afin de soutenir la croissance, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle allait faire tourner la planche à billets. En mars prochain, elle prévoit ainsi de acheter des obligations " investment grade " du marché secondaire émises par les Etats de la zone euro, des agences gouvernementales et des institutions de l'UE. Elle entend injecter ainsi 1 100 milliards d'euros dans l'économie européenne.


Montant insuffisant

Un montant insuffisant selon Euler Hermes. Le leader mondial de l'assurance-crédit estime à 2 000 milliards d'euros l'enveloppe nécessaire pour relancer l'inflation et soutenir les chiffres d'affaires des entreprises. " La Banque centrale européenne est déterminée à rompre le cercle vicieux de l'atonie de la demande et de l'anémie de l'investissement, mais il faudra du temps avant que ses mesures ne produisent des effets sur l'économie réelle, les chiffres d'affaires et les bénéfices des entreprises ", affirme Wilfried Verstraete, président du directoire d'Euler Hermes.

Le groupe prévoit que le plan de relance de la BCE ne permettra de gagner qu'un demi point de croissance et 0,3 point d'inflation sur la zone euro au cours des 12 à 18 prochains mois. Un impact positif donc, mais limité.


Légère accélération de la croissance mondiale

D'après Euler Hermes, la faiblesse du niveau d'investissement continuera de peser sur la reprise. En France, celui-ci restera inférieur de près de 10 % à ses niveaux d'avant-crise. Le spécialiste de l'assurance-crédit évalue à 78 milliards d'euros le manque en matière d'investissement cette année, soit 3,5 % du PIB.

Malgré l'atonie de la demande et les incertitudes géopolitiques, " la croissance économique mondiale devrait tout de même connaître en 2015 une amélioration ", anticipe Euler Hermes. Le groupe table en effet sur une légère accélération de la croissance mondiale (+ 2,8 %) en 2015 (contre 2,5 % en 2014). Pour la zone euro, l'activité économique devrait progresser cette année de 1,1 %, soit son rythme le plus élevé depuis quatre ans.