Mon compte Devenir membre Newsletters

La RSE gagne du terrain en matière de ressources humaines

Publié le par

La grande tendance européenne? Des salariés de plus en plus participants voire initiateurs d'actions de RSE.

La RSE gagne du terrain en matière de ressources humaines

Top employers institute a publié, en février 2014, les résultats de son enquête réalisée auprès de 52 sociétés françaises (ETI et grands groupes) et plus de 600 entreprises européennes (Espagne, Italie, Pays-Bas, Allemagne, Autriche) certifiées Top employers. Ce baromètre révélateur des grandes tendances à venir en matière de ressources humaines porte sur les questions de rémunération, de conditions de travail, de formation, de gestion des talents et de pratiques managériales.

De la grosse opération à la micro-RSE

La grande tendance européenne, c'est que les salariés sont toujours plus participants voire initiateurs d'actions de RSE. " Il y a quelques années, la RSE était pour les entreprises un moyen de se protéger à travers des grandes opérations pilotées par la communication ou la direction générale, analyse Benoît Montet, directeur France de Top employers institute. Désormais, de plus en plus, on voit apparaître l'inverse. On passe de la grosse RSE à la micro-RSE. L'activité sociétale de l'entreprise est décentralisée à des niveaux plus opérationnels. " Selon l'étude, les Top employers français, comparés à leurs homologues européens, se caractérisent par une implication particulièrement forte des salariés dans les actions de RSE (formation, bénévolat, sponsoring, fondations...).

Parcours de carrière

Toujours d'après les résultats de l'enquête, les Tops employers français sont particulièrement généreux dans le panel de formations qu'ils proposent à leurs salariés et investissent beaucoup dans la définition des parcours de carrière, y compris pour les non cadres. En revanche, les Top employers hexagonaux affichent un retard en matière de télétravail (seulement un tiers des entreprises interrogées l'accordent à leurs salariés), ainsi qu'en termes d'évaluation des managers sur leur capacité à développer les collaborateurs.

Parmi ses nombreux enseignements, cette étude de 300 pages fait notamment ressortir un renforcement des pratiques de responsabilité sociale (RSE) chez les Top employers. Avec un point fort particulier des entreprises françaises, qui, pour 85 % d'entre elles, prennent en compte les critères de RSE dans leur politique d'achat.