Mon compte Devenir membre Newsletters

Les pauses nuisent-elle gravement aux performances de l'entreprise ?

Publié le par

Selon une récente étude, une majorité de Daf observe une montée des revendications des non-fumeurs sur le sujet des temps de pause. De façon plus générale, les temps de pause non réglementés sont perçus comme une menace pour les performances pour plus de 8 Daf sur 10.

Les pauses nuisent-elle gravement aux performances de l'entreprise ?

Les temps de pause seraient un épineux problème pour le Daf selon un document publié le 3 avril par Robert Half. Pas moins de 81% des directeurs administratifs et financiers estiment que les pauses peuvent entraîner des problèmes de gestion du temps et de performance, selon les résultats de cette étude menée auprès de 200 Daf en France.

Encadrement des temps de pause

" Si elle peut paraître anecdotique au regard du nombre global d'heures travaillées, la question des pauses et des pauses cigarettes soulève des enjeux de performance, mais aussi d'équité entre salariés ", relève le cabinet de recrutement. Selon la même source, les pauses sont pourtant réglementées dans 67% des entreprises (nombre pauses pour 40% d'entre elles et temps limité dans 27% d'entre elles). Un encadrement qui ne semble " pas nécessairement porter ses fruits ", pointe Robert Half.

Haro sur les fumeurs

Le cas des pauses cigarettes semble tout particulièrement problématique d'après cette étude. En effet, 62% des Daf interrogés disent être confrontés à une montée des revendications des non-fumeurs s'estimant lésés par rapport aux fumeurs en matière de temps de pause.

" Les pauses peuvent être un sujet délicat car elles relèvent de l'individu, de son autonomie et de son sens de la responsabilité professionnelle ", analyse Noëmie Cicurel, directeur de Robert Half. " L'entreprise doit savoir les gérer sans abuser d'autorité, mais sans ignorer non plus difficultés et les tensions qu'elles peuvent créer. Avant toute prise de décision unilatérale pouvant paraître brutale, une consultation des salariés et de leurs représentants pour la recherche de solutions collégiales est à privilégier ", préconise-t-elle.