En ce moment En ce moment

[Tribune] IFRS 15: l'économie de l'abonnement en première ligne

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] IFRS 15: l'économie de l'abonnement en première ligne

Les nouvelles normes comptables IFRS 15 et leur équivalent US GAAP, ASC 606, annulent et remplacent l'ensemble des normes et réglementations mondiales sur la reconnaissance des revenus. À partir du 1er janvier 2018, les entreprises devront s'y conformer.

  • Imprimer

Les nouvelles normes comptables IFRS 15 et leur équivalent US GAAP, ASC 606, annulent et remplacent l'ensemble des normes et réglementations mondiales sur la reconnaissance des revenus - l'un des principaux indicateurs de performance de l'entreprise. À partir du 1er janvier 2018, c'est-à-dire demain, les entreprises doivent s'y conformer et donc réévaluer leur manière de comptabiliser leur chiffre d'affaires. Une tâche qui est loin d'être une sinécure.

IFRS 15: impacts majeurs pour les acteurs de l'économie de l'abonnement

L'une des évolutions majeures pose le principe unique de comptabilisation du chiffre d'affaires en cinq étapes, tout en définissant la notion d'obligation de performance. Cette évolution est d'autant plus critique qu'elle touche une ligne essentielle du compte de résultat. Les incidences de cette nouvelle norme comptable seront en conséquence plus importantes pour les contrats à long-terme et à éléments multiples. Le business model de la souscription ou des revenus récurrents est donc concerné au premier chef. Si ce modèle économique était autrefois presque exclusivement utilisé par l'industrie des logiciels (SaaS), télécoms et médias, la vague de l'économie de l'abonnement se répand aujourd'hui dans toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d'activité - depuis le transport jusqu'à la santé, en passant par les aliments pour animaux domestiques et les boxes de rasage - pour répondre aux nouvelles habitudes de consommation.

Les nouvelles normes IFRS 15 et ASC 606 ont certes le mérite de simplifier et d'harmoniser des pratiques comptables très hétérogènes (il existait jusqu'alors plus de 200 normes comptables US GAAP de reconnaissance de chiffre d'affaires répondant aux spécificités des différents secteurs d'activité), tout en apportant des réponses mieux adaptées au monde du digital. Mais elles réclament des entreprises qu'elles revoient en profondeur leur reporting comptable et financier.

En résumé, elles risquent d'éprouver des difficultés du fait de l'absence de modèle de données dédié pour supporter les contraintes d'IFRS 15, de l'incapacité à opérationnaliser différentes interprétations des normes, et du manque de temps et de ressources pour réviser l'ensemble des contrats. Elles devront en outre se familiariser avec le nouveau concept d'"obligations distinctes de performance".

>> Lire la suite en page 2.


Michael Mansard, Zuora

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet