Mon compte Devenir membre Newsletters

[Témoignage ] Le Daf d'OVH: " J'ai levé un Euro PP de 107 M€, couplé à un crédit syndiqué de 160 M€ "

Publié le par

Le directeur financier du leader européen de l'hébergement internet a ouvert le bal de la démocratisation des Euro PP aux ETI... Un pari risqué qui a été couronné de succès !

[Témoignage ] Le Daf d'OVH: ' J'ai levé un Euro PP de 107 M€, couplé à un crédit syndiqué de 160 M€ '

Le spécialiste d'infrastructures internet OVH est une success story à la française comme le Nord en a le secret de fabrique. La société roubaisienne créée en 1999 par l'entrepreneur franco-polonais Octave Klaba (lequel a cédé en début d'année 2015 son siège de CEO) s'est hissée discrètement au rang de numéro 1 européen de l'hébergement internet et numéro 3 mondial, avec 1000 salariés et 700 000 clients dans le monde.
Ses 17 " data centers " hébergent 20 % des sites en Europe et génèrent une croissance de 20 à 30 % par an. " Un modèle très " capital intensive " qui exige de trouver de nouvelles sources de financement en permanence", explique Nicolas Boyer, CFO d'OVH. Pour ce faire, le directeur financier n'hésite pas à emprunter de nouvelles pistes. Fin 2014, alors que les placements privés à l'usage des ETI sont encore à un stade embryonnaire, OVH lève ainsi 107 millions d'euros grâce à un EuroPP. " Cette opération a été couplée à un crédit syndiqué de 160 millions d'euros pour nous permettre de mener à bien un plan d'investissement de plus de 400 millions d'euros dont le reste est autofinancé " poursuit le CFO.
Une articulation mixte crédit syndiqué/placement privé qui constitue une première pour une ETI française - a fortiori dans le secteur hig-tech- et une prise de risque plutôt culottée pour la direction financière de la start-up : " Nous savions qu'un profil clivant comme le nôtre allait susciter des réactions extrêmes : soit une adhésion immédiate à notre histoire de croissance, soit une aversion au risque d'un business model atypique dans un environnement concurrentiel encore instable. D'autant plus que les équipes qui oeuvrent sur le marché de l'Euro-PP viennent majoritairement du marché de l'obligataire et ne sont pas encore familiarisées avec des profils d'ETI sans historique auprès des analystes", détaille Nicolas Boyer.

Nicolas Boyer, Daf d'OVH

Cinq mois de mobilisation intense

Le pari s'est révélé gagnant puisque l'opération a été sursouscrite sur ses deux volets : crédit syndiqué et Euro-PP. Sur ce dernier, OVH a réussi à placer ses titres auprès de cinq investisseurs, dont trois avaient mandaté la même équipe de gestion, ce qui réduit le nombre d'interlocuteurs pour le directeur financier d'OVH, mobilisé à temps plein sur ce dossier.
" Entre la préparation de la documentation, les " road-show " avec le management et les " due diligences ", la structuration conjointe de ces deux opérations a représenté quatre à cinq mois de travail " précise Nicolas Boyer, qui était sur la première ligne de front, puisque son équipe d'une trentaine de collaborateurs est surtout dédiée à la gestion du quotidien et pas encore familiarisées avec des opérations complexes.
Outre l'accompagnement des équipes des banques arrangeuses, Société Générale CIB et Crédit Agricole CIB, OVH s'est adossé à l'expertise de KPMG corporate Finance pour mener à bien ce financement, qui devrait assurer les trois prochaines années de développement de l'ambitieuse ETI et lui donner les moyens de devenir un acteur incontournable du cloud mondial, en mesure de rivaliser avec les plus grands américains.

Repères

Raison Sociale : OVH
Activité : Hébergeur informatique
Forme juridique : SAS
Président du conseil d'administration : Octave Klaba
DG: Laurent Allard
Création: 1999
Siège: Roubaix (59)
DAF : Nicolas Boyer
Effectif 2014 : 1000 salariés
CA 2014 : 250M€
CA 2015 (prév) : 260 M€