Mon compte Devenir membre Newsletters

Contract manager, qui es-tu ?

Publié le par

L'Association française du contract management, en partenariat avec l'éditeur Legal Suite et l'école E²CM, a lancé une consultation pour établir un état des lieux du contract management en France. Les premiers retours montrent que le rôle du contract manager est encore à définir.

Contract manager, qui es-tu ?

Afin de savoir qui sont les contract managers, quelles sont leurs responsabilités au sein des entreprises et de connaître leurs revendications, l'Association française du contract management a lancé, en partenariat avec l'éditeur Legal Suite et l'école E²CM, une grande consultation.

Un questionnaire comprenant une vingtaine de questions a été adressé du 10 mars au 22 mai 2015 par voie électronique à des professionnels concernés par la gestion de contrats. En tout, 298 réponses ont été collectées en juin 2015 parmi des professionnels qui occupent des postes juridiques (1/3 des répondants) ou une fonction liée directement au contract management (62%). 82% des répondants travaillent pour une entreprise employant plus de 1000 personnes et 86% réalisent plus de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires.

A savoir : la consultation continue et vous pouvez répondre au questionnaire en suivant ce lien.

De nouveaux résultats seront publiés au printemps 2016.


Des professionnels expérimentés

Si la majorité (53%) des contract managers interrogés ont suivi des études juridiques, 1/4 des répondants est passé par une école d'ingénieur. Des parcours divers, donc, qui peuvent s'expliquer par l'absence jusqu'en 2014 de formations spécifiques. Cette absence de formation dédiée à la profession explique un deuxième constat de la consultation : 80% des contract managers sont des professionnels expérimentés.

Une expérience à laquelle les recruteurs sur ces postes sont sensibles (72%) même si les profils juridiques sont également recherchés (66%). Les qualités indispensables pour exercer cette fonction, selon les professionnels interrogés : la qualité de négociation et de rédaction contractuelle (83%), les compétences relationnelles et de collaboration (83%) suivis par la méthodologie et les capacités d'analyse (75%).

Concernant l'évolution de carrière, une large majorité (68%) reconnaît que la fonction de contract manager offre diverses opportunités notamment en termes de mobilité interne au sein des départements juridiques et fonctionnels.

Et côté rémunération ?

D'après les réponses des professionnels interrogés, il semblerait que les contract managers qui ont moins de 5 années d'expérience déclarent un salaire brut annuel de 50k€ et ceux avec au moins cinq années d'expérience ont une rémunération qui s'échelonne entre 100 et 150 K€ par an.


Des missions variées et à haute responsabilité

Les contract managers disent apprécier la diversité de leurs missions, la richesse relationnelle et la possibilité d'un apprentissage permanent induites par l'exercice de leur fonction.

Ils qualifient par ailleurs leur métier de très responsabilisant : 88% des répondants couvrent l'intégralité du cycle contractuel ; 86% interviennent auprès de toutes les parties contractantes; 93% déclarent être impliqués (systématiquement ou occasionnellement) dans la gestion des risques. Notons également que 56% des sondés gèrent des projets de plus de 10 millions d'euros.

Une mission qu'ils ne réalisent cependant pas seuls : un partage des compétences existe pour 62% de nos interviewés. Il se fait avec d'autres fonctions juridiques dans l'entreprise (71%) ou encore avec des fonctions opérationnelles (42%), commerciales (31%) et financières (31%).

Malgré toutes ces responsabilités, l'écrasante majorité (94%) des contract managers est rattachée à une direction fonctionnelle (dont près de 75% à la direction juridique). Seulement 8% du panel sont rattachés à une direction opérationnelle.


Un rôle qui reste à définir

Les trois principales revendication des contract managers interrogés : être plus plus intégrés aux cercles de décisions de leur entreprise, mieux définir leur rôle exact et accéder à des outils adaptés.

En effet, 59% des personnes interrogées utilisent des tableurs Excel pour suivre la gestion des contrats et 18% d'entre elles ne disposent même d'aucun outil de gestion des contrats. Et si 39% des sondés utilisent une solution informatique, seuls 15% ont recours à un progiciel externe dédié à la gestion contractuelle.