Mon compte Devenir membre Newsletters

Congrès des DAF 2015 : " un lieu de rassemblement et d'échange " qui cette année s'ouvre aux directeurs juridiques

Publié le par

Nicolas Douchement, directeur du développement chez Les Échos business explicite ce choix d'ouvrir le Congrès aux directeurs juridiques. Et vous donne rendez-vous le 7 juillet au palais des Congrès (Paris).

Congrès des DAF 2015 : ' un lieu de rassemblement et d'échange ' qui cette année s'ouvre aux directeurs juridiques

La quatrième édition du Congrès des DAF, qui se déroulera le 7 juillet au Palais des congrès de Paris, s'ouvre cette année aux directeurs juridiques. Pourquoi ?

C'est un choix très pragmatique et le fruit d'une somme d'observations. Aux Échos, cela fait plusieurs années que nous constatons une révolution culturelle au sein des directions financières. Ceux qui avaient auparavant l'image de vieux messieurs qui comptaient les sous sont désormais de véritables " business developer " au service de la croissance de l'entreprise. Depuis peu, nos constatons que les directions juridiques suivent la même trajectoire. Nous nous sommes donc posé la question de l'opportunité d'organiser un congrès spécialement dédié, mais il aurait été dommage de séparer ceux qui constituent le bras droit et le bras gauche de la direction générale. Le Congrès des Daf et des directeurs juridiques a vocation à être un lieu de rassemblement et d'échange.

Nicolas Douchement, directeur du développement chez Les Echos business


Quel impact sur le programme de la manifestation ?

Le Congrès des Daf traite peu de sujets techniques. Depuis le début, nous sommes tournés sur des thèmes très stratégiques, car l'objectif est d'apporter des éléments de culture générale d'entreprise afin d'aider les directeurs financiers à parler d'égal à égal avec la direction générale et les partenaires. Or ces sujets intéressent aussi bien les Daf que les directeurs juridiques. Certes, nous avons procédé à quelques ajustements au niveau des ateliers, mais il reste un tronc commun aux deux professions : fusions-acquisitions, fiscalité internationale, etc. Le Congrès est un moment d'ouverture. C'est aussi pour cela que nous avons intégré cette année des " master class " avec des experts qui vont apporter des éclairages originaux sur des sujets tels que le crowdfunding, l'esprit start-up ou les stratégies anti-ubérisation.