Mon compte Devenir membre Newsletters

En recrutement, la transparence c'est bien mais avec la forme c'est mieux !

Publié le par

Leçon n°6 : Avoir confiance en sa future recrue est primordiale pour un employeur. Une attente encore plus forte lorsqu'il s'agit du recrutement de son futur Daf. Donc livrez-vous et rassurez le recruteur. Ce double impératif requiert de faire attention à la forme. Exemples.

En recrutement, la transparence c'est bien mais avec la forme c'est mieux !

Avoir confiance en sa future recrue est primordiale pour un employeur et d'autant plus lorsqu'il s'agit du recrutement de son futur Daf qui aura pour responsabilité la gestion financière de l'entreprise, ses comptes, ses investissements à venir, les relations avec les banques et autres acteurs économiques et prendra part aux décisions stratégiques. La transparence de la future recrue est donc nécessaire.

Le recruteur a pour objectif de vous mettre à l'aise et en confiance dans le but de vous faire lâcher prise. Et tout révéler. Mais chers Daf, n'oubliez pas que vous demeurez en procédure de recrutement et que votre objectif est de rassurer et convaincre votre futur employeur (ou le cabinet de recrutement). Soyez transparents mais garder une forme de propos professionnel.

Phrases entendues -à ne pas dire- et contre-propositions

Exemple 1: "Je ne supportais pas mon ancien DG, ses idées étaient médiocres, il m'était difficile de travailler avec lui sur la fin de notre collaboration. J'ai tout fait pour obtenir la rupture conventionnelle "

On préfèrera : j'ai eu une très belle collaboration avec mon ancien DG. Malheureusement nous avons eu quelques divergences d'opinions sur la fin. Nos visions de la stratégie d'entreprise à adopter n'allaient plus dans la même direction. Nous avons préféré nous quitter en bons termes. Je garde un excellent souvenir de cette expérience où de belles responsabilités m'ont été confiées.

Exemple 2: " J'ai fait beaucoup d'entretiens, je suis très sollicité mais je n'ai pas donné suite car aucun projet n'a su me séduire "

On préfèrera: j'ai eu en effet quelques opportunités que j'ai préféré décliner. Je suis une personne entière et j'ai besoin d'adhérer pleinement à la stratégie de mon entreprise. Je recherche un investissement professionnel pour du long terme. Il est donc important de partager pleinement la vision de mes dirigeants afin d'appréhender leurs attentes et leurs donner entière satisfaction.

Exemple 3: " Depuis mon dernier emploi, j'ai repeint ma maison. Je n'avais pas envie de reprendre de suite"

On préfèrera: j'ai toujours travaillé sans relâche et avec plaisir. Après ma dernière expérience, j'ai eu besoin de me recentrer sur mes aspirations professionnelles, de savoir quel type d'entreprise me convenait le mieux. J'ai donc préféré ne pas me précipiter sur n'importe quelle offre et partir en quête du poste idéal pour moi. Raison pour laquelle je me présente ce jour à vous.
Exemple 4: " J'ai un crédit à payer/ En-dessous de X K€ par an, je ne m'engage pas "
On préfèrera: le salaire n'est pas ma seule motivation. Le poste, la société, l'environnent, les challenges et la stratégie d'entreprise restent primordiaux. Des concessions financières sont évidemment possibles. Néanmoins, je souhaiterai conserver une fourchette salariale de X K€.


Malgré vos compétences, réalisations, parcours, vous n'êtes pas le seul candidat potentiel pour le poste. Les responsabilités et les enjeux du poste, ô combien sensible, induisent un recruteur qui a besoin d'être rassuré dans tous vos propos. La forme est donc un point primordial à ne pas négliger.

L'auteur

Guillaume Colein

A l'issue d'un parcours universitaire en Banque et Finance, Guillaume Colein intègre une filiale de BNP PARIBAS durant 4 ans avant de rejoindre le milieu du recrutement en 2000. Opérant ainsi durant 12 ans au sein de la division Finance et Comptabilité d'un groupe international en se concentrant sur le développement des grandes agglomérations françaises, il développera une expertise sur un segment de marché toujours en mouvement avec des besoins en ressources régulières. C'est en 2013 qu'il décide de fonder Cabinet Victoire, cabinet de recrutement spécialisé sur les fonctions financières.

Mot clés :

Guillaume Colein