Mon compte Devenir membre Newsletters

Finance d'entreprise : les types de contrats et motifs d'embauche 2014

Publié le par

L'intérim a eu le vent en poupe en 2014. Peu de créations de postes malgré un motif d'embauche d'accroissement d'activité en hausse...Voici quelques-uns des enseignements du baromètre Fed finance sur les contrats et motifs de recrutement.

Finance d'entreprise : les types de contrats et motifs d'embauche 2014

À travers les missions qui ont été confiées aux six bureaux Fed Finance, le baromètre dresse le bilan des types de contrats et des motifs de recrutement auxquels leurs clients ont eu recours en 2014.

Les remplacements toujours motif d'embauche n°1

Les entreprises ont eu moins recours au CDI en 2014 pour recruter leurs financiers qu'en 2013, une baisse profitable à l'intérim qui, a contrario, engrange une hausse de 8 points sur la même période (41 % contre 49 %). Le CDD, quant à lui, a perdu 3,5 points.

" Malgré une activité économique qui semble donc s'accroître depuis début 2014, les entreprises demeurent attentistes et prudentes. Les créations de postes en CDI sont restées stables depuis le dernier trimestre 2013 jusqu'à la fin 2014. " commente Amaury de Vorges, associé Fed Finance.




En comparaison avec 2013, 2014 marque une baisse des embauches motivées par la création de postes. A l'inverse, sur la même période, les recrutements motivés par l'accroissement d'activité ont augmenté. Tout comme en 2013, les remplacements demeurent en 2014 le motif d'embauche n°1.

Alors que la création de postes en CDI a perdu 3 points entre 2013 et 2014 (respectivement 18 % et 15 %), les embauches pour cause d'accroissement d'activité ont progressé de plus de 4 points (28,25 % en 2013 ; 32,5 % en 2014). Les remplacements, quant à eux, sont restés stables entre les deux années et représentent toujours plus de la moitié des embauches (53,75 % en 2013 ; 52,5 % en 2014).

Le CDI pour remplacer et l'intérim pour l'accroissement d'activité



Bien que les entreprises aient eu davantage recours à l'intérim en 2014 plutôt qu'au CDD et qu'au CDI, ce dernier a été privilégié pour les postes liés à un remplacement (23,25 % contre 21,5 % en intérim et 7,75 % en CDD). Il faut noter que ces derniers ont augmenté de 5 points entre le 1er et le dernier trimestre 2014. En fin d'année, pour procéder aux clôtures des comptes, les entreprises n'ont pas d'autre choix que de remplacer les collaborateurs absents.

Le contrat d'intérim a été majoritairement utilisé pour faire face à une augmentation d'activité (27,5 %) en défaveur du CDD (5,25 %). Le recours au CDD a lui, sensiblement décliné tout au long des quatre trimestres 2014 avec une baisse de 3 points entre le début et la fin de l'année.


A paraître dans DAF magazine n° 22 de février-mars 2015, un dossier spécial sur la Fonction finance d'entreprise en 2015: salaire, recrutement, responsabilités, gestion de carrière...tout sur le CFO et son équipe