Mon compte Devenir membre Newsletters

Back to basics ou quand les Daf font des erreurs de débutant

Publié le par

Leçon n°5: Chers Daf, n'oubliez pas lors de votre process de recrutement que les erreurs des "débutants" s'appliquent aussi à vous, même si bien souvent vous êtes des " confirmés". La validation des compétences ne fait pas tout.

Back to basics ou quand les Daf font des erreurs de débutant

Daf, insister sur les erreurs des "débutants" que des "confirmés" comme vous peuvent commettre dans un process de recrutement, revient à vous remettre à l'esprit que les DRH, et autres personnes que vous allez rencontrer, ont toutes un point commun indépendant de la validation de vos compétences: les basiques ! Ces basiques sont tous les petits points dit de principe qu'un interlocuteur valide lors des entretiens de recrutement.

Bien sûr, l'attitude "fleur au fusil" est à bannir. A ce stade vous êtes encore "candidat" et non Daf de la structure et membre du Codir.

Les 4 basiques indépendants de la validation de compétences

Basique 1: on se renseigne sur la société

Date de création, dirigeant, histoire, valeurs, ADN de la marque, activité... et des informations en corrélation avec votre poste : chiffre d'affaires, marge, derniers investissements et investissements à venir, fusion, acquisition... La gestion de l'entreprise ne doit pas vous échapper !

Basique 2: on se renseigne sur ses interlocuteurs

Les réseaux sociaux permettent cela aujourd'hui alors profitez en! Votre interlocuteur sera flatté de constater que vous vous êtes renseigné sur lui et que vous avez retenu les grandes lignes de son parcours professionnel. A savoir, depuis quand il a rejoint la société, s'il a évolué au sein de la structure, ses employeurs et postes occupés précédemment. Cette petite enquête pourra vous permettre également de marquer votre interlocuteur et tisser un lien privilégié avec ce dernier. Il est probable que vous vous soyez croisé par le passé : employeur commun ou société concurrente, ou que vous ayez un point commun telle une école de commerce.

Basique 3: trop souvent oublié et tellement apprécié : le mail de remerciement

Ce petit mot à l'issue d'une rencontre vous permet non seulement de remercier votre interlocuteur pour le temps qu'il vous a accordé, la richesse des propos échangés. Mais pas seulement. Ce mail post entrevue peut vous permettre de confirmer votre motivation pour le poste et le cas échéant vous laisse la possibilité de passer un message supplémentaire que vous avez pu omettre d'évoquer durant l'échange. Attention : ce mail ne doit pas refaire l'entretien. Il doit être bref, concis avec un ou deux messages clairs et distincts

Basique 4: quelle est la prochaine étape ?

Ne vous mettez pas en situation de doute et d'inconfort, à savoir "quand vont-ils me recontacter? Quels sont les autres personnes à rencontrer ?" Demander à la fin de ces entretiens la suite du process de recrutement.

La prochaine étape vous permet d'une part de vous situer dans le temps et donc de vous préparer à une prochaine rencontre, et d'autre part d'engager votre interlocuteur à vous apporter un retour dans les délais qu'il s'est imparti. Enfin, cela vous permet à nouveau d'asseoir votre professionnalisme ainsi que motivation.


L'auteur

Guillaume Colein


A l'issue d'un parcours universitaire en Banque et Finance, Guillaume Colein intègre une filiale de BNP PARIBAS durant 4 ans avant de rejoindre le milieu du recrutement en 2000. Opérant ainsi durant 12 ans au sein de la division Finance et Comptabilité d'un groupe international en se concentrant sur le développement des grandes agglomérations françaises, il développera une expertise sur un segment de marché toujours en mouvement avec des besoins en ressources régulières. C'est en 2013 qu'il décide de fonder Cabinet Victoire, cabinet de recrutement spécialisé sur les fonctions financières.


Mot clés :

Guillaume Colein