Mon compte Devenir membre Newsletters

CFO, Daf, Raf, vice-président controlling (et autres intitulés) : les bonnes raisons de décrocher du boulot

Publié le par

Nez dans le guidon, horaires à rallonge, travail le weekend... difficile pour un Daf de s'extraire des impératifs de la fonction. Sortir de son bureau permet d'entretenir son réseau, de partager ses expériences et de prendre du recul. Témoignages de trois Daf qui ont participé au congrès Financium.

CFO, Daf, Raf, vice-président controlling (et autres intitulés) : les bonnes raisons de décrocher du boulot

Oui vous travaillez trop et oubliez parfois l'essentiel: votre carrière!

Pourtant certains confrères ou consoeurs prennent le temps d'entretenir leur réseau, de partager leurs expériences, de se former sur des thématiques métiers ou de nouvelles offres disruptives. A l'instar de Marion Pacherie, Daf chez Playmobil, Jean-Marc Piquet, directeur financier chez Hill Rom et Matthieu Roche, responsable des contrôles internes EMEA chez Brink's, qui ont assisté les 6 et 7 décembre au congrès Financium organisé par la DFCG, a attiré 1 300 dirigeants financiers autour du thème " Oser le monde en 2017 : nouvelles frontières, nouveaux défis ". Pour quels bénéfices? Témoignages.

Pourquoi avez-vous dégager du temps pour vous rendre à cet événement ?

Marion Pacherie : " Il y a deux raisons principales : le réseau et les conférences. Je suis assez active au sein de la DFCG. Je fais notamment partie du comité scientifique de l'association et du bureau de DFCG au féminin. Pour moi, ce genre d'événement est l'opportunité de rencontrer du monde mais surtout d'entretenir les contacts existants. Nous pouvons déjeuner ensemble et échanger sur nos pratiques respectives. En termes de contenu, je trouve les conférences particulièrement intéressantes, car les sujets qui y sont abordés ne sont pas seulement techniques. On y parle également de relationnel, de digital, du Daf de demain... On est sur l'avant-garde et les perspectives d'avenir. "

Jean-Marc Piquet : " J'apprécie particulièrement l'allocution d'ouverture qui est toujours un temps fort. Cette année, nous avons eu la chance de voir l'actualité à travers le regard de l'ancien président de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy. Chaque mot de son intervention présente un intérêt particulier, car c'est une personnalité de grande expérience. Il nous a donné sa vision du monde, notamment sur le Brexit, la montée des nationalismes... Il nous a d'ailleurs livré un avis très optimiste sur l'avenir. Dans nos métiers, le rythme de travail est souvent oppressant. Il est important parfois de sortir de la piste de danse et de regarder l'horizon. Ce genre d'intervention est pour nous l'occasion d'une prise de recul. "

Matthieu Roche : " J'ai intégré la DFCG l'an dernier dans le but de rencontrer d'autres financiers. Je suis allé à Financium notamment pour le réseau : échanger sur les bonnes pratiques et déterminer les meilleures stratégies pour arriver à une solution. Par ailleurs, je suis très souvent à l'étranger. J'étais donc particulièrement intéressé par le thème de cette année : " Oser le monde en 2017 : nouvelles frontières, nouveaux défis ."

Quelle conférence ou atelier a le plus retenu votre attention ? Pourquoi ?

Marion Pacherie : " La première conférence intitulée " quels défis pour les directeurs financiers en 2017 ? ". Les intervenants y ont longuement évoqué la culture digitale et tout ce que cela allait impacter sur notre mode de fonctionnement, notamment le travail en mode collaboratif, le recrutement et la fidélisation des jeunes talents. "

Jean-Marc Piquet : " L'atelier présentant les résultats 2016 de l'Observatoire international du contrôle de gestion. Avec la robotisation, le big data, les contraintes réglementaires changeantes... nos métiers subissent une vraie transformation et s'inscrivent dans une complexité multidimensionnelle. Le temps s'est raccourci. Maintenant, c'est tout et tout de suite. Ce type d'atelier permet de confirmer et de vérifier que nous ne sommes pas complètement en dehors de ces évolutions, et de voir comment celles-ci vont impacter notre métier et nos collaborateurs. "

Matthieu Roche : " Il s'agit du retour d'expérience sur le programme " entrepreneur et daf " de la DFCG qui à consisté à faire accompagner pendant un an six start-ups par des duos de financiers, et ce, sur des problématiques diverses : levée de fonds, optimisation de la performance... La confrontation des regards entre entrepreneurs et financiers est intéressante et les retours ont été très bons. La deuxième saison de ce programme sera lancée en janvier 2017. "

La rédaction de Daf magazine organise des CFO dinners et les Trophées DAF magazine (5eme édition en 2017): venez nous retrouvez! pour tout renseignement: epupat@editialis.fr