Mon compte Devenir membre Newsletters

Daf, stop le monologue : Adaptez vous au tempo du recruteur !

Publié le par

Leçon n°2 pour un bon entretien de recrutement...écoutez pour mieux appréhender les attentes sous-jacentes du poste proposé.

Daf, stop le monologue : Adaptez vous au tempo du recruteur !

Daf, vous le savez: le processus de recrutement varie d'une entreprise à une autre, et les attentes sont également variables en fonction des recruteurs rencontrés. Et encore plus complexe, en fonction des interlocuteurs, l'objectif de l'entretien diffère. Seule la finalité compte: convaincre son interlocuteur et être attractif à toutes les étapes.

Du premier au dernier contact, cela nécessite de s'adapter au tempo de l'employeur potentiel car derrière une fiche de poste réside d'autres attentes qui sont étroitement liées au contexte du recrutement, aux valeurs de l'entreprise et plus généralement aux compétences parallèles.

Toute la difficulté pour le cadre financier va être de déceler cette "seconde fiche de poste".

Plus simple à dire que à faire? Pour y parvenir, le pré-requis est de proscrire le "Marketing de soi" dès le premier contact. Ce premier réflexe "maladroit" concerne étonnamment de nombreux cadres qui sont soit en recherche depuis longtemps, soit à l'inverse des candidats qui n'ont pas eu l'habitude d'être en recherche d'emploi ou même des candidats en poste en quêtes de nouvelles opportunités professionnelles.

Prendre la main sur sa présentation est une erreur à ne pas commettre car elle incitera naturellement le candidat à abattre ses cartes trop rapidement, et pire parfois, à abattre des cartes inutiles voire hors sujet.

Le recruteur est à la recherche du profil idéal. Il est donc en attente de rencontrer des personnes qui comprennent sa problématique. Il n'a pas vocation à être psychologue mais a bel et bien l'objectif de trouver la personne adéquate.

STOP le monologue et laisser au recruteur vous annoncer le mode opératoire qu'il souhaite entreprendre. D'autant que les processus de recrutement se sont rallongés. L' opportunité pour le candidat d'aborder les sujets qui lui sont chers ou qui assurent sa légitimité technique et savoir-faire sera pertinente à une étape du processus. Donc: rien ne sert de se précipiter.

À noter également que la qualité principale du cadre financier demeure sa logique mathématique étroitement liée à un pragmatisme quasi naturel. Il est donc fondamental pour lui de ne pas louper cette étape cruciale. Et la nécessité de s'adapter au rythme du recruteur doit être perçue comme une opportunité de mettre en avant ses aptitudes relationnelles et plus largement sa capacité d'adaptation. S'en suivront des propos pertinents adossés d'exemples liés à son expérience.

Chers Daf, vos qualités sont nombreuses mais il est primordial de les valoriser au bon moment...

L'auteur

Guillaume Colein, fondateur du Cabinet Victoire

A l'issue d'un parcours universitaire en Banque et Finance, Guillaume Colein intègre une filiale de BNP PARIBAS durant 4 ans avant de rejoindre le milieu du recrutement en 2000. Opérant ainsi durant 12 ans au sein de la division Finance et Comptabilité d'un groupe international en se concentrant sur le développement des grandes agglomérations françaises, il développera une expertise sur un segment de marché toujours en mouvement avec des besoins en ressources régulières. C'est en 2013 qu'il décide de fonder Cabinet Victoire, cabinet de recrutement spécialisé sur les fonctions financières avec une approche pragmatique : connaitre ses candidats et les conseiller pour mieux les servir.