Mon compte Devenir membre Newsletters

Audit et projet... les deux piliers du Daf candidat à un entretien de recrutement

Publié le par

Leçon n°1 : L'humilité reste une qualité toujours recherchée... En entretien de recrutement, le Daf doit se positionner comme un opérationnel certes mais avec une véritable hauteur de vue.

Audit et projet... les deux piliers du Daf candidat à un entretien de recrutement

Oui, de nombreux directeurs administratifs et financiers sont en difficulté pour retrouver une fonction à la hauteur de leurs attentes. Encore faut-il avoir conscience que cela ne signifie pas du tout que la fonction est en crise. Il y a 2 poids et 2 mesures. En réalité, les opportunités se font naturellement plus rares, effets de la crise oblige. Et pourtant, la fonction n'a jamais été aussi nécessaire : optimiser les coûts, gérer les équipes, assurer les obligations comptables et fiscales dans un cadre légal...

Bref, faire gagner de l'argent à son entreprise !... Cette nécessité plus que d'actualité (et très logique) est souvent masquée par une présentation en décalage par rapport à l'objectif N° 1 de l'employeur.


Trop de Daf en processus de recrutement, malgré un parcours plus qu'honorable mettent trop vite en avant leurs atouts : capacités à mettre en place des procédures, à implémenter de nouveaux logiciels intégrés, à pérenniser un service, à collaborer avec des filiales étrangères...Le problème réside dans le fait que ces qualités à mettre en avant arrivent parfois comme un " cheveu sur la soupe ". Mettre en avant leurs années d'expérience est souvent le premier réflexe de ces candidats expérimentés alors qu'il serait préférable de demander à l'employeur potentiel quels sont ses attentes pour les 3 années à venir par exemple.

Cette démarche serait non seulement plus appréciée mais aussi bien plus efficace pour le Daf qui pourra alors auditer en quelques minutes une situation et mettre en avant ses compétences pertinentes pour le projet.

Il faut donc sortir du " moi je " et s'intéresser au projet de son interlocuteur. Face à un problème ou à un besoin existe une solution. Le Daf peut alors se présenter comme un docteur qui va prescrire une ordonnance avec la bonne médicamentation. Le contenu de l'ordonnance n'est pas forcément le contenu de son parcours. Écouter, décentraliser, s'intéresser aux priorités et apporter son diagnostic...une démarche pertinente qui paie.

L'auteur

Guillaume Colein


A l'issue d'un parcours universitaire en Banque et Finance, Guillaume Colein intègre une filiale de BNP PARIBAS durant 4 ans avant de rejoindre le milieu du recrutement en 2000. Opérant ainsi durant 12 ans au sein de la division Finance et Comptabilité d'un groupe international en se concentrant sur le développement des grandes agglomérations françaises, il développera une expertise sur un segment de marché toujours en mouvement avec des besoins en ressources régulières. C'est en 2013 qu'il décide de fonder Cabinet Victoire, cabinet de recrutement spécialisé sur les fonctions financières avec une approche pragmatique : connaitre ses candidats et les conseiller pour mieux les servir.