Mon compte Devenir membre Newsletters

Le crowdlending, quel intérêt?

Publié le par / Avec la Marketplace

Financer votre PME par le crowdlending est sans nul doute, le plus rapide, le moins chronophage et surtout le plus simple comparé aux prêts bancaires.

Le crédit participatif via une plateforme de crowdlending, juste une effet de mode? C’est un cas d’école, qui montre l’intérêt à passer par les financements alternatifs. Il y a quelques semaines, un (‘serial’) chef d’entreprise va voir sa banque pour financer le rachat d’un nouveau commerce. La somme demandée est de 80.000 euros, qu’il souhaite emprunter à sa banque habituelle, pensant qu’un tel montant ne poserait pas de difficultés majeures. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’on lui demanda de remplir autant de documents que pour un emprunt d’un million d’euros.

Le crowdlending, la simplicité. Le prêt bancaire, des documents à n’en plus finir.

Pour un emprunt bancaire de 80.000 euros, il est alors demandé à notre entrepreneur de remplir tout d’abord un questionnaire sur le dossier de financement. Ce dossier se constitue tout d’abord d’un nombre impressionnant d’informations sur l’emprunteur lui-même : un CV, les diplômes professionnels, les justificatifs d’expérience professionnelle, la pièce d’identité et le livret de famille, l’évaluation et le détail du patrimoine. Mais aussi sur sa situation de dette avec un tableau d’amortissement des crédits privés, les avis d’imposition et derniers bulletins de salaires, les relevés de compte bancaire et le dernier bilan ! Autant dire que c’est toute la vie de l’emprunteur qui est ainsi décryptée.

Viennent ensuite les informations à fournir sur l’entreprise à racheter.  Là encore, c’est l’ensemble de la vie de l’entreprise qui est demandé : le bail, le KBIS, les statuts, les bilans accompagnés des annexes sur les trois derniers exercices, la comptabilité prévisionnelle, le contrat de franchise, le tableau d’amortissement des crédits en cours, les trois derniers relevés de compte bancaire accompagné d’une fiche de fonctionnement de ce compte bancaire. Il s’agit là de décrire donc l’ensemble de la vie de l’entreprise. La question est alors de savoir, même s’il est possible de présenter des documents de projets professionnels, si une entreprise en cours de constitution pourrait avoir accès au crédit.

Vient enfin, la description du projet lui-même. Là encore, c’est tout un ensemble de données, notamment prévisionnelles qui sont demandées : étude de marché, plan de financement, justificatif des apports, plan de trésorerie, compromis ou protocole de cession, devis ou factures !

Une caution personnelle demandée en plus

Mais cela n’est pas terminé, car avoir apporté l’ensemble des garanties nécessaires pour emprunter 80.000 euros, d’un point de vue personnel, entrepreneurial et sur la viabilité du projet ne semble pas suffire à la banque. Il faut de surcroit que l’emprunteur apporte une caution personnelle ou externe au financement.

De fait, là encore un ensemble de données personnelles, financières sont ainsi demandées. Et cela va loin puisque la caution doit d’abord signer un engagement, qui permet la prise en charge du remboursement si besoin. Il doit donc compléter un document pré rempli, dans

lequel, il doit annoncer sa profession, son type de logement, son régime patrimonial…  Par ailleurs, il doit donner des éléments concernant son patrimoine immobilier et financier ainsi que la répartition de celui-ci, et tous les éléments constitutifs de ses revenus.

L’ensemble de ces données communiqué à la banque, cette dernière devrait mettre environ 3 à 4 semaines avant de donner un accord de principe. Autant dire que l’ensemble de tous ces documents pour emprunter 80.000 euros sont quelque peu dépassés et n’ont plus lieu d’être quand la concurrence, le crowdlending, peut s’avérer bien plus simple à organiser.

Le crowdlending, souplesse et simplicité

Lorsqu’un entrepreneur souhaite emprunter la somme de 80.000 euros sur une plateforme de crowdlending, les choses sont bien plus simples. Aucune caution ne lui sera demandée, ni aucune information personnelle poussée. Ainsi, la situation personnelle, la caution et l’ensemble des données individuelles de l’emprunteur ne sont pas des conditions sine qua non pour obtenir l’emprunt.

Seule l’entreprise et le projet seront étudiés de près par les analystes de la plateforme. Seront ainsi demandés les éléments financiers classiques d’une entreprise : bilans, comptes de résultats, prévisions etc…. Concernant le projet, une description complète sera ainsi demandée à l’emprunteur, mettant en avant les tenants et aboutissants financiers d’un tel projet et la manière de financer sa PME, s’il y a d’autres sources de financement.

Une fois le dossier déposé, ce dernier est validé en une dizaine de jours. Par exemple chez Look&Fin, le délai moyen pour obtenir un crédit pour une entreprise est de 15 jours, les levées de fonds se réalisant en quelques minutes. Simplicité et rapidité sont donc deux principes largement défendus par le crowdlending et force est de constater que comparé à une demande bancaire… le crédit participatif tient son pari !